Jeudi 19 Septembre, 2019

Céant dénonce une campagne de dénigrement contre sa personne

L’ex premier ministre Jean Henry Céant

L’ex premier ministre Jean Henry Céant

Quelques heures après les déclarations d'un Conseiller du président de la République, faisant croire que l'ex-Premier ministre finançait des mouvements de protestation contre le chef de l'Etat, le Secrétariat privé du notaire dément ces déclarations.

Via une note, l'équipe de l'ex-chef du gouvernement rejette les accusations dont il fait l'objet et dénonce "une campagne de dénigrement orchestrée" contre sa personne. 

Jules Charles Faustin a déclaré mercredi 27 mars, sur plusieurs radios de la capitale, que Céant avait facilité le décaissement de 1.3 milliard de gourdes au profit du secteur privé en vue de supporter les manifestations prévues pour le 29 mars prochain ».

Plus loin, Faustin a informé que le notaire de Bourdon magouillait dans le dos du président Moïse et finançait le mouvement de protestation de l’opposition politique baptisé « Pays lock », qui s'étendait sur la période du 7 au 15 février dernier.

Jean-Henry Céant, qui a remis sa démission au président suite à un vote de censure à la Chambre basse, qualifie de « saga de mauvaise augure » ces déclarations de Jules Charles Faustin. 

L’ancien patron de la Primature qui n’écarte pas la possibilité de poursuites judiciaires à l’encontre de ses détracteurs, dit prendre pour le moment une position silencieuse tout en gardant sa posture d’homme d’Etat.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :