Samedi 26 May, 2018

Festival PaP Jazz veut redorer le blason d’Haïti à travers le tourisme

Plusieurs opérateurs offriront dans le cadre du festival des offres et forfaits touristiques. /Photo: Zoom sur Haiti

Plusieurs opérateurs offriront dans le cadre du festival des offres et forfaits touristiques. /Photo: Zoom sur Haiti

Les principaux organisateurs du Festival International de Jazz de Port-au-Prince mettent les bouchées doubles et concoctent en cuisine une belle 12e édition qui rassemblera du 20 au 27 janvier 2018 de grosses pointures et des musiciens au succès planétaire.

La programmation au complet, n’a pas été dévoilée, mais Miléna Sandler, ainsi que son mari-batteur Joël Widmaier veulent faire du tourisme leur cheval de bataille. C’est que ce grand rendez-vous artistique où Brandford Marsalis, Sandra N’Kaké, Laurent de Wilde, Anne Pacéo, Christian Scott ou encore Richard Bona y sont déjà passés donne l’occasion de visiter Haïti et d’être imprégné de sa richesse culturelle.

Ils s’associent à plusieurs jeunes opérateurs locaux pour offrir des packages à tous les touristes, visiteurs et journalistes étrangers qui fouleront le sol haïtien. Ils profiteront de notre gastronomie, de nos sables fins et du soleil chaud. Ils pourront visiter nos sites, apprendre de notre cuisine, et de notre culture, a laissé entendre Miléna Widmaier, secrétaire générale de la Fondation.

Question de donner un bout de visibilité à l’événement, « nous avons pris des encarts dans des magazines de jazz en ligne dans le but d’aller vers un public différent », a exprimé Milena lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 5 octobre à 10h du matin à l’hôtel La Lorraine.  « Une firme travaillera sur les relations de presse avec de grands medias américains ».

Pour elle, comme pour les autres opérateurs présents à l’occasion,  « Haiti a beaucoup à offrir : sa culture, sa gastronomie, ses plages ». Le festival est un projet qui peut amener les gens à visiter Haiti », soutient de son côté Joël Widmaier, président de la fondation.

Richard Cantave de Haitian Nomad, habitué à amener des étrangers issus du monde entier, promet d’offrir un package qui touchera plusieurs villes du pays dont Jacmel, Cap-Haïtien.

Haiti Roots, tour operateur créée en 2016, se concentre uniquement à Port-au-Prince. « Nos packages offrent des excursions assez variées qui combinent des activités culinaires, la découverte du marché en fer, du Champ de Mars, et du musée MUPANAH », indique sa représentante.

Anne Sophie Ovide, gérante de Mennen m’ la, lancé depuis 2015 opte pour un tourisme inclusif et participatif qui mise sur le social. « Mennen m’ la  introduit une forme de tourisme social et durable en Haiti. Social parce que les communautés locales sont impliquées dans les packages touristiques qu’on offre », lâche-t-elle. « Ce qu’on offre au touriste, c’est une famille d’accueil. Et quant aux populations locales, on les aide à transformer leur talent et leurs ressources en source de revenus ».

Zoom sur Haiti, une entreprise touristique montréalaise qui s’adresse à un public de Québécois  et d’Haïtiens du Québec, proposera un package de quatre jours, (21 au 24 janvier). « Et l’implication de l’Association Touristique d’Haïti avec qui la fondation associe va faciliter la venue des journalistes étrangers, s’assurera de leur hébergement et leur déplacement local », soutient Miléna qui reste confiant que le ministère du Tourisme va accompagner le festival cette année.

Les organisateurs ont profité de l’occasion pour diffuser une vidéo promotionnelle réalisée autour de l’évènement et qui montre tous les offres et forfaits.