Mardi 22 Août, 2017

Festival Bikini : une première journée mitigée, perturbée par la pluie

Une foule de festivaliers nichés devant le stage pour la prestation live d nombreux rappeurs et de jeunes groupes compas./Photo: Rosny Ladouceur

Une foule de festivaliers nichés devant le stage pour la prestation live d nombreux rappeurs et de jeunes groupes compas./Photo: Rosny Ladouceur

Ce n’était pas la grande affluence pour le premier jour du Festival Bikini qui s’est déroulé hier samedi 5 juillet, à Carries, sur la Côtes des Arcadins.  

Ce festival, monté par Gabo Productions il y a sept ans, est en passe de devenir l’un des plus grands rendez-vous estivaux et un nouveau souffle économique pour les habitants de la zone qui attendent impatiemment cette manifestation artistique et culturelle pour se tirer d’affaires. Cette année, pour sa 7e édition, Gabo Productions s’est joint à une palette d’entreprises évènementielles pour offrir un festival de qualité aux participants issus de plusieurs départements du pays dont celui de l’Ouest.

Konpa et « Rabòday » tourné en boucle

Une pléiade de groupes musicaux, en herbe ou déjà établis, furent attendus : Djakout # 1, Klass, Harmonik. Mais les organisateurs ouvraient leur scène à de jeunes rappeurs (Sanon Boys) de jeunes formations musicales qui cherchent à se tailler une place sur le marché musical. Après quelques bonnes heures de retard cumulées (le festival devrait lancer depuis 10h, indiquait un membre de l’équipe organisatrice) mais il a fallu attendre 6h15 PM pour voir défiler sur la scène les jeunes groupes Tizè, D-namik, Zicos (où le guitariste talentueux Délice grattait de belles notes compas).

Leur performance fut entrecoupée d’une pause Dj : ils étaient nombreux, ceux-là qui faisaient cracher les platines des tubes rabòday qu’ils ont fait tourner en boucle. Question de créer une ambiance survoltée. Lancinants, salaces, émaillés de grivoiserie et de propos dénigrants, les mix tapes servaient à garder allumée la frénésie des festivaliers qui guettaient l’arrivée des grandes formations musicales, jusqu'à ce que la pluie ait pertubée le déroulement des activités. 

Mais il est à observer qu’en matière de sécurité, les organisateurs ont mérité une présence remarquée des autorités policières, déployées sur quasiment tout le périmètre de la plage publique nichée sur la Côte des Arcadins pour sécuriser les festivaliers, ce qui n’a pas empêché que la manifestation soit émaillée, tard dans la soirée, d’incidents malheureux.


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk