Jeudi 2 Juillet, 2020

La Saline: Monchéry et Duplan enfin démis de leurs fonctions

Pierre Richard Duplan et Fednel Monchéry

Pierre Richard Duplan et Fednel Monchéry

Fednel Monchéry et Pierre Richard Duplan, tous deux indexés dans l'affaire du massacre de La Saline, viennent d'être démis de leurs fonctions en ce mois de septembre 2019.

Longtemps protégés par le pouvoir central, les anciens hauts fonctionnaires Fednel Monchéry et Pierre Richard Duplan, respectivement ex directeur général du ministère de l’Intérieur et ancien délégué départemental de l’Ouest, ont finalement été écartés. Indexés, tour à tour, par quatre rapports sur le massacre de La Saline, ces derniers étaient déjà frappés d’interdiction de départ. Fednel Monchéry de son côté est concerné par divers autres scandales.

Amos Zéphirin remplace Fednel Monchéry à la direction générale du ministère de l’Intérieur et des collectivités territoriales (Mict) ; et Garry Pierre Bernadotte succède à Pierre Richard Duplan à la délégation départementale de l’Ouest. C’est ce que vient consacrer un arrêté présidentiel, publié dans le numéro 163 du journal officiel Le Moniteur en date du mercredi 25 septembre 2019.

Selon l’arrêté de la page 3, le remplacement de Fednel Monchéry a été fait sur rapport de Pierre Josué Agénor Cadet, nouveau titulaire par intérim du Mict. L’arrêté de la page 13 stipule quant à lui, que le remplacement de Pierre Richard Duplan a été décidé après délibération en Conseil des ministres.

Des organisations de défense des droits humains, dont la ‘’Fondasyon je klere’’ (FJKL) et le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), ont longtemps exigé le renvoi de Monchéry et Duplan et leur interrogation par la Justice. Des organisations politiques de l’opposition et d’autres de la société civile ont aussi réclamé cette démarche parce que des témoins à La Saline avancent leurs implications dans le massacre.

Au moins vingt-six (26) exécutions, dont certaines à l’arme blanche ; mutilations, décapitation et carbonisation de certains cadavres ; deux viols collectifs et douze disparus, c’est le bilan macabre livré par le rapport d’enquête du Service des droits de l’homme (SDH) de la Mission des Nations Unies d’appui à la justice en Haïti (Minujust). Publié le vendredi 21 juin 2019, ce rapport est venu sceller l’accusation contre Pierre Richard Duplan et ses complices, soit plus de soixante-dix (70) personnes.

Alexandre Michel

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :