Lundi 18 Février, 2019

Facebook révèle des tentatives de manipulation "coordonnée" des élections américaines

Facebook a repéré de nouvelles tentatives de manipulation politique avant les élections en novembre aux Etats-Unis

Facebook a repéré de nouvelles tentatives de manipulation politique avant les élections en novembre aux Etats-Unis

Facebook a identifié de nouvelles tentatives de manipulation politique de sa plateforme à l'approche des élections législatives en novembre aux Etats-Unis, mais sans en identifier les auteurs, a annoncé le réseau social mardi, précisant avoir fermé comptes et pages concernés.

Le premier réseau social au monde a également expliqué avoir trouvé "des liens" entre les comptes supprimés "et les comptes de l'IRA désactivés l'année dernière".

Comme ce fut le cas pour les publications identifiées comme de la manipulation politique lors de l'élection présidentielle américaine de 2016, les comptes et pages supprimés abordaient des sujets polémiques, susceptibles de jeter de l'huile sur le feu dans la société américaine.

- Police et Congrès informés -

Le réseau social avait déjà dit s'attendre à de nouvelles tentatives de manipulation via sa plateforme à l'approche des élections de mi-mandat aux Etats-Unis cet automne.

Le groupe a ajouté que les acteurs derrière ces tentatives de manipulation avaient couvert leurs traces de façon beaucoup plus sophistiquée que ce qui avait été observé en examinant les méthodes de l'IRA, cette "ferme à trolls" russe.

Les services américains de renseignements et des commissions d'enquête parlementaires ont affirmé à plusieurs reprises que le Kremlin se trouvait derrière les tentatives de manipulation de l'opinion publique via Facebook, ce que Moscou a toujours fermement nié.

Les pages supprimées par Facebook étaient suivies par 290.000 comptes et ont dépensé 11.000 dollars pour sponsoriser près de 150 contenus ("ads"), les rendant ainsi plus visibles, a précisé le réseau.

Selon un article du New York Times, relayé sur le compte Twitter de Facebook, des responsables de l'entreprise ont indiqué lors de réunions au Congrès que "la Russie pouvait être impliquée" dans cette nouvelle affaire.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :