Mardi 18 Septembre, 2018

Des évadés fiscaux au sein du cabinet ministériel, mauvais signe...

L’économiste Eddy Labossière

L’économiste Eddy Labossière

Plusieurs des ministres faisant partie du cabinet de Jean-Henry Céant ne sont pas en règles avec les fiscs, selon plusieurs parlementaires. Ils sont donc des évadés fiscaux. Le député de Mirebalais Abel Decollines ainsi que l’économiste Eddy Labossière croient que des mesures administratifs et juridique doivent s’imposer à ces derniers et qu’une réforme fiscale doit être engendrée dans le système afin d’éviter la répétition de ces genres de cas.

Des ministres qui pratiquent l’évasion fiscale, c’est un mauvais signe pour la gouvernance que le cabinet que Jean-Henry Céant devrait diriger selon ce que souligne l’économiste Eddy Labossiere. D’après lui, « dénoncer les fonctionnaires et les futurs hauts dignitaires qui s’amusent à contourner le fisc ne suffit pas». Ce qu’il faut c’est une réforme fiscale et budgétaire assortie d’une politique fiscale efficace, ce qui permettra à l’Etat d’identifier les activités économiques réelles de chaque citoyen.

« Seule une réforme fiscale et budgétaire peut aider à combattre le phénomène de l’évasion fiscale dans le pays », dit-il. Par ailleurs, il souhaite que l’argent des contribuables soit bien dépensé à travers une nouvelle politique du budget.

Des ministres « nommés qui ont pratiqué l’évasion fiscale », pour le député de Mirebalais Abel Descolines, n’ont pas de moral politique pour diriger le pays. L’élu de Mirebalais dit constater des irrégularités graves dans le dossier fiscal de ces personnalités appelées à occuper des fonctions importantes au niveau de l’Etat.

Le parlementaire dénonce par ailleurs ce qu’il appelle une mainmise de l’ex président Michel Martelly dans la constitution du cabinet ministériel. Le chanteur aurait imposé à Jovenel Moïse certains de ses choix.