Dimanche 13 Octobre, 2019

Etude: la violence policière augmente le sentiment insécurité en Haïti

Neptune Prince, étudiant de 3e cycle s’est penché sur la violence policière en Haïti. Les résultats de ses recherches ont été présentés lors d’une journée scientifique mercredi 7 juin 2017 à l’Hôtel Royal Oasis.

Il y a quelques jours, le Réseau National de Défense des Droits Humains a publié un rapport accablant sur les violations de l’intégrité physique et morale d’individus appréhendés par les forces de l’ordre et les cas flagrants de brutalité policières.

L’institution de défense des droits humains a particulièrement documenté l’arrestation il y a quelques semaines de deux présumés violeurs par les forces de l’ordre. Des vidéos troublantes ont circulé sur internet montrant les « présumés coupables » se faire violenter alors qu’ils sont déjà appréhendés par la police.

Après analyse des dossiers les plus médiatisés, l’institution de défense des droits humains a recommandé aux autorités du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) de prendre des sanctions à l’encontre des agents de la PNH fautifs.

Car il n’y a pas que les victimes directes qui pâtissent de ces abus : la population aussi se sent moins en sécurité quand, impunément, des policiers violentent, frappent et humilient. C’est d’ailleurs le résultat d’une recherche de Neptune Prince, avocat au barreau des Cayes et détenteur d’un master en criminologie.

En 2014, il a voulu comprendre « l’impact de la violence policière sur le sentiment de sécurité aux Gonaïves ». Confrontés aux violences des forces de l’ordre, la majorité des étudiants interrogés pour l’étude ont affirmé ne pas se sentir en sûreté.

D’où la nécessité, selon Neptune Prince, d’encourager les citoyens à porter plainte et de rendre public le code de déontologie de la PNH, document qui régit l’exercice de la profession.


L’Université, à quoi bon ? Pour se former, surement. Protester occasionnellement. S’offrir un job, plus rarement... Aussi correctes que puissent être ces réponses, elles ratent cependant un composant essentiel : le service à la communauté. Pourquoi ? Parce qu’il faut penser la société et guider l’action publique. Parce que l’Université existe pour outiller, débroussailler et inspirer par le cogito et la recherche, des décisions individuelles et collectives éclairées.

Cette fonction, démocratique et citoyenne, l’Université la partage avec les médias. Ce qui justifie le partenariat de LoopHaiti avec le regroupement de chercheurs qui a organisé début juin la « Journée d’Etudes scientifiques » sur les enjeux théoriques, méthodologiques, épistémologiques et politiques de la « Sécurité et la Justice en Haïti ». La présente vidéo fait partie d’une série de neuf. Les chercheurs qui y sont interrogés aident à penser la problématique au travers de leurs recherches scientifiques.


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :