Dimanche 8 Décembre, 2019

Erick Jura, responsable de « Koze Kretyen », braqué à Delmas

Le responsable de Koze Kretyen et co-animateur de l'émission Agora 7-10 sur Allélouia FM. Page Facebook/Erick Jura.

Le responsable de Koze Kretyen et co-animateur de l'émission Agora 7-10 sur Allélouia FM. Page Facebook/Erick Jura.

Le responsable du média en ligne « Koze Kretyen » a été braqué lundi 11 novembre, à Delmas 31. Plusieurs entités du secteur évangélique en Haïti, affectées par la nouvelle, ont manifesté leur solidarité envers le co-animateur de l’émission Agora 7-10 sur Alléluia FM.

Cela s’est passé aux environs de 1 heure de l’après-midi, à Delmas 31. Revenant de la radio Alléluia située à Pétion-Ville, Erick Jura a été attaqué par deux (2) individus à bord d’une motocyclette. « En seulement 1 minute, les braqueurs ont tout emporté. Alliances de mariage, téléphones portables, ordinateur… les agresseurs m’ont menacé, avant de me dépouiller de tous ses effets », a raconté Erick Jura à notre rédaction.

Joint au téléphone par Loop Haïti, le responsable de « Koze Kretyen » précise que les malfrats ont voulu le descendre, quand il leur a demandé de lui laisser certaines pièces d’identité. « Les matériels emportés, sont tous des matériels de travail très importants », informe la victime, qui était, au moment de l'incident, à une quinzaine de minutes de marche de sa destination. Toujours sous le choc, le jeune Jura, co-animateur d'Agora 7-10 sur Allélouia FM, a affirmé avoir vécu une expérience difficile.

« Nous apprenons avec tristesse cette nouvelle. Heureusement, Dieu était là », a réagi Amos César, sur la page Facebook de l’émission. Le collaborateur d’Erick Jura souligne que cette attaque rappelle à tous les citoyens que le problème est réel. « En Haïti, personne n’est épargné. Prions ensemble pour le pays, posons de bonnes actions pour changer la situation », a écrit M. César.

Après le braquage, qui vient allonger la liste des victimes du climat d’insécurité généralisé qui s’étale à Port-au-Prince et dans certaines villes de province, c’est la consternation pour certaines entités du secteur évangélique. Sur Facebook ou sur Twitter, des collaborateurs, amis ou frères protestants ont dénoncé l'acte mais aussi adressé leur mots sympathie à l’endroit de leur frère spirituel.

Rappelons qu'il y 4 jours, la police nationale a lancé l’opération « toile d’araignée », consistant à mettre les bandits hors d'état de nuire afin de faciliter la reprise des activités dans la capitale après plus de huit semaines de paralysie due aux protestations antigouvernementales.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :