Dimanche 23 Septembre, 2018

Energie: la Banque Mondiale fait deux dons de 35 M de dollars à Haïti

Deux dons de 35 millions de dollars au total faits à Haiti par la Banque Mondiale pour développer les énergies propres et améliorer l'accès à l'électricité./Photo: Haitilibre.com

Deux dons de 35 millions de dollars au total faits à Haiti par la Banque Mondiale pour développer les énergies propres et améliorer l'accès à l'électricité./Photo: Haitilibre.com

La Banque Mondiale, consciente que les sources d’énergie renouvelable (énergie solaire, hydraulique, éolienne et biomasse)  constituent un potentiel pour le pays, accorde deux dons d’un total de 35 millions de dollars dans le but d’aider Haïti à améliorer l’accès à l’électricité pour plus de deux millions d’Haïtiens.

Selon les propos tenus par la Directrice de la Banque Mondiale en Haïti, Anabela Abreu, « le pays dispose de nombreuses sources d’énergie renouvelable inexploitées. » C’est pourquoi la Banque Mondiale a décidé d’approuver deux dons faisant un total de 35 millions de dollars dans l’objectif d’encourager le gouvernement « à développer les investissements dans les  énergies renouvelables au bénéfice des zones rurales et urbaines mal desservies », peut-on lire dans un communiqué de presse parvenu à la rédaction de Loop Haïti ce jeudi après-midi.

Les deux projets seront mis en œuvre par la cellule chargée de l’énergie au sein du ministère des Travaux publics, des Transports et des Communications, poursuit le communiqué daté de ce 26 octobre.  Le projet « Services énergétiques renouvelables pour tous » est financé par un don de 19,62 millions de dollars du Programme de valorisation à grande échelle des énergies renouvelables (SREP en anglais), et le projet « Services énergétiques modernes pour tous », par un don de 15,65 millions de dollars du Fonds pour les technologies propres (CTF).

Ces deux dons, qui proviennent des Fonds d’investissement climatiques (CIF), s’inscrivent dans l’accélération des efforts déployés par la Banque Mondiale pour promouvoir le développement d’énergies propres et d’infrastructures résilientes.

Ces deux projets contribueront à favoriser l’investissement privé dans les énergies propres, à  accroître l’accès des ménages ruraux à l’électricité grâce à des investissements dans des micro/mini-réseaux et des systèmes collectifs à l’échelle des villages, à renforcer les capacités des institutions locales et sensibiliser les communautés à l’utilisation des énergies renouvelables et à financer des opérateurs privés, des ONG et des organisations communautaires pour fournir des lanternes solaires et des systèmes solaires individuels et domestiques.

« Le Groupe de la Banque mondiale continuera de lui apporter son soutien pour que des systèmes d’énergie renouvelable fournissent de l’électricité à davantage de familles, d’entreprises et de services collectifs dans les zones mal desservies, ainsi que pour diversifier le mix énergétique et réduire le coût de l’électricité », a déclaré Anabela Abreu dans la note.