Lundi 21 Octobre, 2019

En deux mois le dollar américain a augmenté d’environ 10 %

Illustration de la Gourde et du Dollar - Crédit Photo_ Haiti Connexion

Illustration de la Gourde et du Dollar - Crédit Photo_ Haiti Connexion

Le billet vert a connu une augmentation de 10 % en deux mois en Haïti. La dépréciation de la monnaie locale aura une forte conséquence sur la dette externe du pays, selon l’économiste Etzer Emile qui qualifie cette situation d’inquiétante.

L’économiste Etzer Emile se dit préoccupé par rapport à l’augmentation du coût de la vie des Haïtiens de manière permanente. Intervenant sur les taux de change et l’inflation, le professeur à l’université prévient les dirigeants de l’Etat haïtien sur les conséquences désastreuses que la dépréciation de la gourde pourraient également avoir sur les dépenses de l’État. « La dépréciation de la gourde n’est pas sans conséquence sur le budget de l’Etat », souligne l’économiste. Pour expliquer, il avance que la chute de la monnaie nationale engendre trois grandes conséquences sur l’économie du pays.

Premièrement : la montée du dollar crée l’augmentation des prix, ce qui en retour crée l’inflation à cause des impacts négatifs qui se créent. Un impact qui diminue le pouvoir d’achat de chaque consommateur, fait-il remarquer. Deuxièmement : la montée du dollar augmente les dépenses de l’Etat qui consomme des biens et services venant de l’étranger. Cela dit, autant que la gourde chute par rapport au bille vert, autant que le gouvernement a besoin de gourdes pour consommer les biens dont il a besoin. Or, 70 % des produits consommés par les haïtiens viennent de l’étranger, rappelle-t-il. 

« Le fait qu’au moment de cette dépréciation de la gourde, l’Etat a besoin plus de gourdes pour consommer la même quantité de bien, le résultat ne produira autre choses qu’un déficit budgétaire » a-t-il averti. Troisièmement, ceci affecte la dette externe du pays ou du moins les dettes publiques puisqu’il y a une variation constante entre les deux monnaies. Ce qui selon Etzer Emile, envoie une mauvaise image de l’économie du pays aux investisseurs étrangers.

Ce sont là les conséquences de plusieurs causes. D’abord de l’augmentation de 26 % de l’importation d’Haïti, soit 5 milliards de dollars américain d’importation par année contre 1 milliards de dollars d’exportation ; l’augmentation du prix des produits pétroliers qui équivaut à 943 millions de dollars américains d’importation de pétrole chaque année ; la baisse des revenus touristiques durant la période estivale qui équivaut à une perte d’environ 400 millions de dollars; le déficit budgétaire de l’exercice fiscale de 2017-2018 (à 26 milliards de gourdes)  et l’arrêté pris en mai dernier par l’Exécutif pour fixer tous les prix des produits en gourdes.

Pour le spécialiste en économie, le gouvernement n’a qu’une seule et unique exutoire, la relance de la production nationale pour rétablir l’équilibre entre la gourde et le dollar américain.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :