Lundi 16 Septembre, 2019

Emeline Michel : « Lanmou Se Lonè, Se Respè. Louvri Je W »

« Pa gad dèyè, pa pran priyè. Bay kou bliye pot mak sonje, fò w chape. Lanmou pa malè, pa mizè. Lanmou se lonè, se respè, louvri je w » (Emeline Michel, «Djannie»).

« Pa gad dèyè, pa pran priyè. Bay kou bliye pot mak sonje, fò w chape. Lanmou pa malè, pa mizè. Lanmou se lonè, se respè, louvri je w » (Emeline Michel, «Djannie»).

Sur l’album « Quintessence » de la célèbre chanteuse Emeline Michel,  la rédaction de Loop Haïti a déniché le morceau musical « Djannie », une sorte de meringue-contredanse sur laquelle la diva surfe sa voix muée et tranchante. A toutes celles martyrisées, tabassées, tuées quand elles ne sont pas condamnées au silence, cette chanson est pour elles. « Djannie », une musique de Kali Banjo (Paroles : Emeline Michel) prêche la révolte contre les violences faites aux femmes, invite à la désertion, à la fuite, à la survie.

Elle invite à ne pas tomber dans le piège du chantage, de la fausse galanterie et de l’illusion de l’homme repentant. Elle invite à ouvrir les yeux, à sauver sa peau, à choisir le chemin du respect, de la dignité et de la liberté. Sa voix, mêlée aux notes pétillantes du fabuleux pianiste martiniquais Ronald Tulle, rappelle aux femmes victimes qu’il faut dire Non  à la violence. « L’amour c’est l’honneur, le respect. Ouvrez vos yeux. Fuyez, Djannie », chantait Emeline, les yeux tout en larmes


 

 

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :