Mercredi 18 Septembre, 2019

Elle a une balle dans le crâne depuis 24 août, son conjoint suspecté

Adjanie Blaise, 29 ans

Adjanie Blaise, 29 ans

Adjanie Robenson, 29 ans, a été admise à l'hôpital dans la soirée du 24 août 2019, avec une balle logée dans son crâne. Les membres de sa famille rejettent toutes les informations voulant faire croire à une tentative de suicide. Pour eux, c'est Pierre Anthony Carlos, le conjoint de la jeune femme, qui aurait tenté de mettre fin à sa vie.

Depuis plus de 24 heures, des photos d'Adjanie Robenson, 29 ans, et des messages contenant sympathies et dénonciations circulent sur les réseaux sociaux. Tôt ce matin du 2 septembre, la rédaction de Loop Haiti a pu prendre contact avec deux membres de la famille qui ont retracé les épisodes ayant suivi la découverte du corps de la victime dans sa résidence, dans la ville des Cayes (Sud d'Haïti).

Le 24 août, dans la soirée, un habitué de la maison où vivaient Adjanie Robenson et son conjoint Pierre Anthony Carlos, a entendu une détonation. Arrivé sur les lieux, il a découvert le corps de la jeune femme baignant dans son sang. Elle a été conduite à l'hôpital près de deux (2) heures plus tard. Sa famille a ensuite été contactée avec des informations laissant croire à une tentative de suicide.

Mais peu après, selon un parent proche, le petit ami de mademoiselle Robenson aurait appelé au téléphone à deux reprises, sanglotant, pour avouer qu'il avait effectivement tiré sur elle mais que c'était un accident. "Il m'a dit qu'il était en train de décharger l'arme quand la balle est partie et a atteint ma nièce au front", a expliqué le proche de la victime. Lui et un grand frère de la victime rejettent toutes les informations laissant croire à une tentative de suicide.

La patiente entre la vie et la mort 

Adjanie Robenson a subi une opération le 30 août. Elle est en ce moment "entre la vie et mort", et la balle se trouve encore à l'intérieur de sa tête. D'après les médecins, il y aurait trop de risque à extraire le projectile de son crâne. Et même en cas de survie, la patiente s'en sortirait avec de "gros dommages". Elle devra par exemple perdre son oeil droit et court le risque d'être paralysée.

Quant à Pierre Anthony Carlos, étudiant en droit selon nos informations, il aurait même promis lors d'une conversation avec la famille de sa petite amie, qu'il se rendrait à la police depuis le 29 août afin d'expliquer ce qui s'est passé. Mais depuis quelques jours, aucune nouvelle de lui. Il n'appelle plus les parents de la jeune femme et ne répond plus au téléphone.

Une enquête policière est en cours. La rédaction de Loop Haiti va suivre de très près l'évolution de cette affaire.

Raoul Junior Lorfils

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :