Mercredi 11 Décembre, 2019

Elections: l'ambassade des USA en Haïti rencontre le président du CEP

Rencontre ce 26 juin entre l’Ambassadeur des Etats-Unis à Port-au-Prince, Michele J. Sison et des représentants du Bureau des affaires relatives aux organisations internationales du Département d’État avec Léopold Bélanger, le président du Conseil électoral provisoire (CEP)/ Photo: Ambassade des Etats-Unis

Rencontre ce 26 juin entre l’Ambassadeur des Etats-Unis à Port-au-Prince, Michele J. Sison et des représentants du Bureau des affaires relatives aux organisations internationales du Département d’État avec Léopold Bélanger, le président du Conseil électoral provisoire (CEP)/ Photo: Ambassade des Etats-Unis

Dans plusieurs prises de position sur la crise actuelle en Haïti, les Etats-Unis se sont exprimés en faveur d'un dialogue entre les acteurs et la tenue des élections dans le pays en vue du remplacement des dirigeants politiques.

Ce 26 juin, l’Ambassadeur des Etats-Unis à Port-au-Prince, Michele J. Sison et des représentants du Bureau des affaires relatives aux organisations internationales du Département d’État ont rencontré Léopold Bélanger, président du Conseil électoral provisoire (CEP). Ils ont discuté, durant cette rencontre, "des priorités" du CEP, selon ce qu'a annoncé l'ambassade américaine sur Twitter. 

Cette dernière rencontre fait partie de toute une série de discussions entamées par les officiels américains avec les autorités de l'Etat haïtien. Récemment, l'ambassadeur Sison avait déjà rencontré le président de la République, Jovenel Moïse, des parlementaires et le numéro de la police nationale d'Haïti (PNH), Michel Ange Gédéon.

L’objectif de la réunion avec Léopold Bélanger était de discuter des priorités du Conseil électoral provisoire, selon ce qu’a informé l’ambassade des Etats-Unis à Port-au-Prince dans un tweet ce jeudi. Rappelons le CEP est chargé de l'organisation des élections prévues en Haïti pour octobre 2019.

Le 14 juin dernier, un porte-parole du Département d'Etat américain cité par la Voix de l'Amérique avait soutenu que tout changement d’équipe au pouvoir en Haïti devait passer par les urnes et le vote de la loi électorale.

Les Etats-Unis d'Amérique avaient invité les acteurs politiques, les organisations de la société haïtienne concernés par la crise à s’engager dans un dialogue sincère et inclusif. L'officiel américain avait mis l’accent sur la nécessité de former un gouvernement légitime appelé à résoudre un certain nombre de problèmes qui touchent Haïti comme la corruption institutionnalisée, la réforme électorale, l’insécurité et la croissance économique.

L’opposition, de son côté, ne compte pas baisser pas les bras et entend poursuivre la mobilisation jusqu'à ce que le chef de l'Etat quitte le pouvoir. Mais l'"alternative consensuelle pour la refondation de la nation", le plan post-Jovenel Moïse proposé par les sénateurs de l'opposition, des députés et autres militants après des consultations, n'a pas fait l'unanimité.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :