Dimanche 18 Août, 2019

Le chef de com de l'EDH révoqué pour ses propos sur le "courant 24/24"

Collage/ A droite, Hervé Pierre Louis, DG de l'ED'H et, à droite, Jose Joachim Davilmar, ex responsable de com.

Collage/ A droite, Hervé Pierre Louis, DG de l'ED'H et, à droite, Jose Joachim Davilmar, ex responsable de com.

C'est le directeur général de l’Electricité d’Haïti (EDH) Hervé Pierre Louis qui a annoncé la mise à pied de son chef de communication Jose Davilmar. Il a fait la déclaration durant une interview accordée le 8 août à Télé 20, la même chaine sur laquelle Davilmar avait critiqué le projet d'électricité 24h/24 du président Jovenel Moïse.

Lors d'une intervention le 5 août sur la Télé 20, Jose Joachim Davilmar avait indiqué que la promesse du président Jovenel Moïse d'électrifier le pays 24h/24 dans un délai de 24 mois n'était qu'un "slogan", "une annonce politique" après laquelle aucune décision technique et sérieuse n'avait été prise. Des propos qui n'ont pas plu au Palais national et ont mené à la révocation de Davilmar de son poste de responsable de communication.

Lire : L'électricité 24h/24 était "un slogan", indique ce haut cadre de l'EDH

Quelques jours plus tard, intervenant sur la même chaine, le directeur général de l’Electricité d’Haïti (ED'H), Hervé Pierre Louis a critiqué le manque de professionnalisme de Davilmar qui, a-t-il annoncé, ne fait d'ailleurs plus partie de l'équipe de cette institution responsable de la distribution de l'électricité dans le pays. 

« Joseph Joachim Davilmar est un ancien consultant affecté à la cellule de communication de l’EDH » a dit Hervé Pierre Louis après avoir déclaré que ce denier ne pouvait en aucun cas jouir du titre de "directeur de communication" comme il se présentait dans la presse. « L’EDH ne dispose même pas de direction de communication », a-t-il insisté comme pour faire référence à une forme d'usurpation de titre.

Joint par la rédaction, Jose Davilmar a confirmé qu'il ne fait désormais plus partie de l'équipe de communication de l'ED'H. Il a été démis de ses fonctions pour motif d'absence à une importante réunion, selon sa lettre de révocation signée par le numéro 1 de l'ED'H. Mais ce dernier ajoute également qu'il avait, en septembre 2018, déjà remis une lettre de démission qui n'avait pas été acceptée à l'époque. "Ils avaient satisfait mes exigences à 60 %", nous informe-t-il, copie de la lettre à l'appui.

Et en ce qui concerne ce dernier et fâcheux épisode ayant suivi ses déclarations sur le projet d'électrification du président, il indique avoir été informé tout-de-suite que ses propos de citoyen n'avait pas plu à ses supérieurs. De ce fait, là encore, il se préparait encore une fois à démissionner. "La lettre était rédigée", nous dit-il.

À noter que, le président Jovenel Moïse en juin 2017 avait promis à la population d’électrifier le pays en 24 mois. « Je me donne entre 18 et 24 mois pour qu’Haïti ait de l’électricité 24/24 ». Deux ans plus tard, toujours pas d’électricité dans le pays. Il y a même eu des mouvements des mouvements de protestations dans certaines villes - comme Petit Goâve - privées de courant depuis plusieurs semaines. 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :