Mercredi 23 Octobre, 2019

Dédollarisation : Eddy Labossière et Reginald Boulos réagissent

Illustration de la Gourde et du Dollar - Crédit _ Haiti Connexion

Illustration de la Gourde et du Dollar - Crédit _ Haiti Connexion

Près de 8 mois après avoir déclaré que « la gourde est la seule monnaie qui a cours dans le pays et que toutes les transactions commerciales sur le territoire national sont exigibles dans la monnaie nationale », le gouvernement haïtien s’est vu dans l’obligation de revenir sur sa décision à cause de la dégringolade de la gourde par rapport au dollar.

L’économiste Eddy Labossière estime que la mesure de dédollarisation a été bonne. « C’est toujours une mauvaise chose que deux monnaies circulent en même temps sur un même territoire », déclare l’économiste qui estime que, dans un contexte pareil, la gourde est la mauvaise monnaie, ce qui n’est pas bon pour la classe défavorisée.

Pour résoudre ce problème de dépréciation de la gourde face au dollar, le gouvernement doit arrêter les déficits budgétaires. « Il faut éliminer les mauvaises dépenses, éliminer les nombreux privilèges parlementaires, de la primature et de la présidence qui s’élèvent entre 30 à 40 milliard de gourdes pour freiner les déficits budgétaires », conseille l’économiste Eddy Labossière.

De son côté, l’homme d’affaires Reginald Boulos croit que l’interdiction de faire des échanges en dollars n’a fait qu’aggraver la situation de la gourde. « On ne peut pas forcer le change en Haïti. Le problème de la dollarisation de ce pays, c’est la production nationale qui doit le résoudre », estime monsieur Boulos qui conseille au gouvernement d’investir dans la production nationale, d’augmenter la production agricole, de créer beaucoup plus d’industries textiles dans le pays et de faire la promotion du tourisme.

Par ailleurs, l’entrepreneur a jugé qu’il est opportun de payer les travailleurs des ouvriers de la sous-traitance en dollar (US) pour les « protéger contre les conséquences de la décote continue de la gourde ».

Rappelons qu’environ 64 gourdes étaient nécessaires à l’achat d’un dollar américain en février dernier au moment que le gouvernement avait pris la décision de libeller en gourde toutes les transactions financières en Haïti. Alors qu’aujourd’hui, il faut environ 71 gourdes pour se procurer un 1 dollar.

 

Wilner Bossou

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :