Dimanche 26 May, 2019

Drame à La Saline: le cri de familles ayant fui les scènes de violence

Paniquées et très inquiètes pour leur vie, plusieurs familles qui se sont échappées à la tuerie de La Saline se trouvent échouées sur la place Dessalines au Champ de Mars où elles engrangent quelques dizaines de gourdes pour survivre.

Ces familles demandent l'aide des autorités compétentes pour regagner leurs domiciles, qui semblent avoir été abandonnées après les actes de violences et de meurtres produits dans la nuit du mardi 13 novembre 2018.

3 morts (selon la police mais 15 selon la Fondation Je Klere) retrouvés sous des ordures, maisons incendiées ou pillées, 6 femmes violées selon Je Klere : le drame a déchaîné une vague de réactions d’organismes de droits humains, pointant du doigt la police qui semble avoir perdu, de l’avis de l’opinion publique, le contrôle des gangs armés, circulant dans des voitures blindées, selon des habitants de ce quartier périphérique de Port-au-Prince.  

Plusieurs familles, qui se sont enfuies lors de cette tuerie, étaient obligées de quitter leurs maisons. Échouées sur la place Dessalines au Champ de Mars (situé à quelques mètres du Palais national), elles demandent le concours du gouvernement. Elles espèrent une amélioration de leur conditions de vie et regagner leurs maisons demandent

Elles exigent aussi qu'une enquête soit ouverte sur le dossier afin de juger les coupables.

Rappelons que plusieurs cadavres ont été retrouvés sous des ordures à La Saline, suite aux affrontements armés entre gangs rivaux pour le contrôle du marché public de la Croix-des-Bossales. Ce qui a donné lieu à un bilan mitigé : côté de la police, 3 morts. Mais selon l’organisme de droits humains, Je Klere, on compte 15 morts et six femmes violées.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :