Mercredi 30 Septembre, 2020

Du théâtre pour sensibiliser contre la détention préventive prolongée

Images par Fabrice Celony

Images par Fabrice Celony

L'association Quatre Chemins organise du 4 février au 30 avril, une série d’activités pour sensibiliser des acteurs contre la détention préventive prolongée. A travers le programme “Teyat Toupatou”, ce sont des conférences, spectacles et plaidoyers qui s'étendent sur Jacmel, Jérémie, Cayes et Port-au-Prince.

L'utilisation de l'art comme vecteur de changement social. C'est le défi que se donne Quatre Chemins à travers son programme baptisé “Teyat Toupatou”. Cette activité a pour principal objectif de sensibiliser l'État haïtien, les professionnels du droit et le grand public sur l'urgence de mettre fin à cette pratique qui constitue une violation des droits humains, la détention préventive prolongée.

"Nous irons vers les écoles de droits et les centres culturels pour présenter des conférences, faire des représentations théâtrales afin de mieux toucher surtout les professionnels du droit qui plus tard permettront l'avancement de ce combat" affirme Michaël Formilus, coordonnateur et responsable de communication de “Teyat Toupatou”.

 

Jacmel est la première ville touchée par cette initiative qui prômeut le respect de la dignité humaine. Du 4 au 6 février elle a accueilli à l’Alliance française une conférence présentée par Me Evens Fils et deux représentations de la pièce Gouyad Senpyè. Un public divers a fait le déplacement pour assister à ces activités réalisées en partenariat avec le Bureau des Droits Humains en Haïti et l’Ambassade américaine.

L'unique pièce de la tournée "Gouyad Senpyè" est un texte de Darline Gilles, mis en scène par Anyès Noël. Elle rassemble les témoignages des anciennes détenues qui ont été injustement incarcérées pendant plusieurs années sans passer par devant leur juge naturel. Montée en 2017, cette pièce a été représentée à l’Institut français en Haïti, à Fokal, à l’Ecole de la Majistrature, à la Prison Civile de Cabaret, à l’Oasis…

Une trentaine de libérations

"Gouyad Senpyè" a déjà provoqué une prise de conscience dans le milieu carcéral haïtien puis dans les plus hautes instances étatiques, ce qui a favorisé la libération d'une trentaine de personnes qui étaient en situation de détention préventive prolongée, grâce aux efforts du Bureau des Droits Humains en Haïti (BDHH) en 2019, se réjouit Michaël Formilus, coordonnateur et responsable de communication de “Teyat Toupatou”.

 

Malgré l'article 26 de la constitution haïtienne de 1987, qui stipule:" Nul ne peut être maintenu en détention s'il n'a pas comparu dans les 48 heures qui suivent son arrestation par devant un juge appelé à statuer sur l'égalité de l'arrestation", les citoyennes et citoyens bénéficient assez rarement de ce droit qui est leur. Ce qui constitue l'une des causes de la surpopulation dans ce milieu carcéral dans le pays.

Selon les dernières statistiques communiquées par Avocat sans frontières en date du 20 septembre de l'an dernier, le taux de la détention préventive a toujours été supérieur de plus de 70 % en Haïti. L’association Quatre Chemins dirigée par l’auteur et metteur en scène Guy Régis Junior, s'engage à continuer la sensibilisation en vue de provoquer des changements concrets dans ce secteur, en promouvant les droits et le bien-être des Haïtiens.

Eberline Nicolas

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :