Vendredi 21 Septembre, 2018

«Dreams and Daggers» de Cécile, 1er meilleur album de jazz de 2017

«Dreams and Daggers» de Cécile, 1er meilleur album de jazz de 2017. Photo : Bruno Bollaert/FlickR

«Dreams and Daggers» de Cécile, 1er meilleur album de jazz de 2017. Photo : Bruno Bollaert/FlickR

Elle occupe la tête du classement du grand magazine en ligne Slate qui dévoile une sélection de disques produits par de grosses pointures actuelles du jazz.

Fred Kaplan livre cette liste d’albums (au nombre de 10) qui est le fruit d’efforts héroïques consentis par ces artistes de grande renommée internationale pour plaire à un public friand de jazz. Cécile Mc Lorin Salvant est, sans conteste pour Slate, l'artiste que le journaliste trouve légitime de faire occuper la première place. Le disque « Dreams and Daggers » fait l’une des chanteuses de jazz les plus acclamées sur la planète. L’éloge de Slate est décapant : « Elle chante des ballades standards, des airs de spectacle, des blues sales, des opéras de Kurt Weill et, bien plus encore, emboutissant le tout avec une voix distinctive et une touche théâtrale ».

Vient ensuite, dans ce palmarès, l’album « Mass » de Jason Moran (pianiste le plus inventif déniché sur scène), suivi de « Meditation/Resurection » de l’artiste William Parker et de « The music of John Lewis »  du groupe « The Jazz at Lincoln Center Orchestra ».

S’ensuivent « Morphogenesis » de Steve Coleman’s Natal Eclipse, « Thanksgiving at The Vanguard de Jason Maron (qui revient encore en 7e position), « Far from Over » de Vijay Lyer Sexteet, « Little Giant Still Life » de  Dave Douglas et Wisterlies  et enfin, pour boucler ce petit tour d’horizon, « Reflections and mediatations on Monk » de  Wadada Leo Smith.