Lundi 13 Juillet, 2020

Drame à Taïwan: Jovenel Moïse salue le départ du Général Shen Yi-ming

Shen Yi-ming, à droite, le 1er janvier 2020, à Taipei. (Photo d’illustration) | AFP

Shen Yi-ming, à droite, le 1er janvier 2020, à Taipei. (Photo d’illustration) | AFP

Huit personnes, dont le chef d'état-major de l'armée de Taïwan, sont mortes ce matin suite au crash d’un hélicoptère militaire taïwanais au nord du pays. Le président Jovenel Moïse présente ses "condoléances" au peuple taïwanais.

Début d'année sombre pour le gouvernement taïwanais, partenaire diplomatique d'Haïti. Le bilan du crash de l'hélicoptère militaire survenu ce jeudi 2 janvier 2019 dans le nord du pays fait état d'au moins huit morts. Parmi les victimes, le Général Shen Yi-ming, chef d'état-major des forces armées du pays, selon le ministère de la Défense.

"C'est avec émoi que j'apprends la nouvelle de l'accident qui a causé la mort du Général Shen Yi-ming de l'Armée de l'Air et Chef d'État Major des forces armées de la République de Chine (Taïwan) et sept de ses camarades", a réagi le président haïtien Jovenel Moïse sur son compte Twitter. Le chef de l'Etat transmet, ses "condoléances à Mme la Présidente et au peuple taïwanais".

 

Le général Shen Yi-ming fait partie des huit officiers de haut rang de l’armée taïwanaise – parmi lesquels trois généraux – tués cet accident. Leur hélicoptère, un Black Hawk, s’est écrasé dans une zone montagneuse près de Taipei.

Au moment de l’accident, ce général de 62 ans et les autres passagers rendaient visite à des militaires basés dans le comté de Yilan, au nord-est de l’île, dans le cadre d’une mission de routine.

« Cinq d’entre-eux ont survécu alors que les huit autres collègues qui se trouvaient à bord ont été tués. Nous sommes profondément tristes… et adressons nos condoléances à leurs familles », a indiqué aux journalistes le commandant de l’aviation taïwanaise, Hsiung Hou-chi.

Les services de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen ont indiqué qu’elle avait annulé, sur les trois prochains jours, tous les événements liés à sa campagne pour la présidentielle. Le scrutin doit se tenir le 11 janvier.

« En tant que commandant en chef, la présidente Tsai et son cabinet vont se concentrer sur les opérations de secours et tenter de déterminer les causes de cet incident », selon un communiqué.

La rédaction, avec AFP

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :