Vendredi 15 Novembre, 2019

Haïti-Energie: l'Etat engage des avocats pour défendre ses intérêts

Logo des trois (3) compagnies privées concernées par le contrat d'achat d'énergie avec l'Etat haïtien.

Logo des trois (3) compagnies privées concernées par le contrat d'achat d'énergie avec l'Etat haïtien.

La secrétairerie d’Etat à la Communication Eddy Jackson Alexis informe que des avocats ont été engagés pour défendre les intérêts de l’Etat haïtien dans le dossier des contrats de fourniture d’énergie électrique. 

Ils sont au total trois (3) cabinets à former cette coalition d’avocats. Sur la liste, Osner Févry, Ephésiens Joissaint, Fritzo Canton et Newton Louis St Juste. Ces hommes de loi sont engagés dans le but de défendre les intérêts de l'Etat haïtien dans le dossier des contrats de fourniture d’énergie liant l'Etat et des compagnies privées productrices d'électricité.

« Ces avocats sont habilités à prendre toutes les mesures que requièrent la Constitution et les lois haïtiennes, à l’amiable ou par voie judiciaire devant toutes Instances et à tous les niveaux, en vue d’arriver au recouvrement de toutes créances de l’Etat et des Institutions autonomes et/ou de faire restituer toutes valeurs indûment perçues et dues », précise le bureau du Secrétaire d’Etat à la Communication.

Dans une note de presse rendue publique mardi 29 octobre, le gouvernement souligne que cette décision vise à renforcer l’autorité de l’Etat et apporter des correctifs à des actes contractuels ayant porté, selon l’administration actuelle, « atteinte grave aux intérêts de l’Etat". 

Cette décision du gouvernement intervient suite aux résolutions adoptées en Conseil des ministres le 23 octobre dernier, portant sur la rupture de contrats d’achat d’énergie entre des compagnies privées et l’Etat haïtien entamés depuis 2005. Ces dispositions sont prises, selon la secrétairerie d’Etat à la Communication, à cause de dettes de plus en plus accumulées au sein de certaines entreprises publiques autonomes, et des irrégularités au détriment des intérêts de la nation. En ce sens, le ministère de l’Economie et des Finances a été instruit de suspendre les paiements de toutes valeurs en rapport avec l’exécution de ces contrats.

Ce dossier semble signer la poursuite d'un bras de fer entre l'équipe au pouvoir et certains producteurs privés. Dimitri Vorbe, président de Sogener, l'une des compagnies concernées, parle de "diversion". Sur Twitter, il n'y est pas allé par quatre chemins: "J'ai décidé de ne pas parler de cette affaire parce que ce n'est rien d'autre que de la diversion", a-t-il dit.

"Je ne ferai aucune diversion dans la bataille du peuple qui exige le changement", a-t-il poursuivi faisant référence aux mouvements de protestations pour réclamer le départ du chef de l'Etat en cours à travers le pays depuis maintenant plus de sept semaines.

L'homme d'affaires a aussi posé quelques questions sur les attributions de cette batterie d'avocats engagée par l'Etat: "Vont-ils travailler aussi sur le dossier Petrocaribe, le dossier des hélicoptères, Dermalog, Sofidai [...]? Il faut de la transparence pour tous, c'est ça la démocratie. Sinon, c'est le cabinet du peuple qui prendra en charge ces dossiers".

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :