Dimanche 18 Novembre, 2018

Jovenel Moise demande la convocation de l'Ambassadeur dominicain

Le président de la République d'Haiti Jovenel Moise

Le président de la République d'Haiti Jovenel Moise

Après les nouvelles de l'incident survenu hier samedi 18 août à la frontière haïtiano-dominicaine qui a occasionné 6 blessés du coté haïtien, le président de la République d’Haïti, Jovenel Moise, demande au Ministre haïtien des Affaires Etrangères, Antonio Rodrigue, de convoquer l’Ambassadeur dominicain en Haïti, Alberto Despradel, pour lui fournir des explications sur ce qu'il a qualifié hier sur Twitter de "violation territoriale".

Le calme semble revenir à la frontière entre Belladère et Elias piñas, après que des soldats dominicains auraient foulé le sol haïtien pour exiger à un camion dominicain qui transportait du fer et du ciment de payer les taxes nécessaires.

Dans la foulée, des soldats dominicains ont ouvert le feu et des civils qu’ils disent identifier comme des citoyens haïtiens ont riposté.

Selon le journaliste haïtien Edouard Saint-Jean, « les camions étaient au nombre de trois (3), et ils transportaient du ciment et du fer. Les chauffeurs n’avaient pas de reçu de facture des marchandises transportées et les autorités haïtiennes exigeaient des taxes », raconte-t-il.

Quelque heures plus tard sur son compte twitter, le président Jovenel Moise a demandé aux autorités compétentes sur la frontière de prendre les mesures qui s’imposent afin que nul étranger ne viol l’espace territorial haïtien. « Je déplore les incidents survenus sur la frontière à Belladère, suite à une violation territoriale, au cours desquels des compatriotes ont été blessés. Les autorités sont instruites de prendre les mesures appropriées pour le respect de l’intégrité territoriale de la République d’Haïti», avait-il twitté.

Le président voulant mettre en confiance le peuple haïtien, demande à la population haïtienne, en particulier celle de Belladère de garder le calme. «Je demande à la population de Belladère de garder son calme et sa sérénité. Des instructions ont été données aux autorités compétentes d’accompagner les victimes et les habitants frontaliers en général».

Les autorités dominicaines ne sont pas restées muettes. Elles ont par la suite réagit au tweet du président Jovenel Moise par une conférence de presse. Le ministre des affaires étrangères de la République Dominicaine, Miguel Vargas, ainsi que le ministre des forces armées Ruben Paulino Sem ont démenti le message du président Jovenel Moise faisant croire que l’incident a eu lieu sur le territoire haïtien. Selon ces autorités dominicaines l’incident a eu lieu sur la portion territoriale de la république dominicaine et les informations rapportées au président Jovenel Moise sont complètement fausses.