Jeudi 22 Octobre, 2020

Les parents de Dormella continuent d'accuser la Croix-Rouge haïtienne

Dormella Tranquille

Dormella Tranquille

“ Si la croix-rouge nous avait fourni du sang à temps, elle ne serait pas morte”, les parents de Dormella Tranquille persistent et signent. 

La mort de Dormella Tranquille est la conséquence de la nonchalance des agents de la croix-rouge, selon les parents de la défunte. Intervenant à “Premye okazyon”, la première édition de nouvelle de Caraïbes FM, le mari et la soeur de la jeune femme, morte le 22 septembre dernier, incombent la responsabilité de la mort de leur bien-aimée à la négligence de la secrétaire de l’institution, chargée d’exécuter la réquisition présentée par le mari. 

Dormella, 30 ans, fraîchement mariée, a été ravie de l’affection de ses parents des suites d’une anémie sévère, alors qu’elle venait de mettre au monde son premier enfant. Elle n’a pas pu trouver du sang en toute urgence, selon les témoignages de son époux. 

“ La secrétaire n’a pas la notion de l’urgence. Il m’a fallu plus d’une heure pour finalement trouver une pochette de sang, et il était trop tard. A mon retour, ma femme était dans une situation critique”, a expliqué l’homme, au micro de Caraïbes FM en racontant son périple pour avoir accès au bureau après plus d’une demi-heure d’attente, avoir l’autorisation et trouver de la glace pour conserver le sang avant de le transporter à l’hôpital. 

“ Je me suis présenté sans une pièce d’identité. Je lui ai proposé de la lui envoyer par e-mail pour qu’elle puisse l’imprimer, elle a refusé, alors que le médecin, à l’autre bout du fil, me mettait la pression”, a ajouté le mari. Il a désespérément eu recours à un chauffeur de moto du nom de Makenzy Altema, qui a accepté d’utiliser son permis de conduire pour l’exécution de la demande du liquide vital.

“ Dormella était dans le dernier tiroir, pourtant la secrétaire, écouteur à l’oreille, tapotait indolemment sur son téléphone”, a lancé celle qui s’est identifiée comme la soeur de la défunte journaliste, ce jeudi 27 septembre. Elle rend l’institution totalement responsable de la mort de Dormella, faute de la lenteur de son service. 

Depuis quelques jours, la photo de Dormella et de l’enfant qu’elle a mis au monde circule sur la toile. Emoi, fureur sur internet, proches, amis-es, et même ceux qui ne connaissaient pas la “victime” ont exprimé leur choc face à cette mort tragique. 

Pour répondre au déferlement de colère des internautes autour de la responsabilité de la Croix-rouge dans la mort de la jeune femme, le bureau de communication de l’institution avait préalablement publié des images prises à partir de sa caméra de surveillance, des documents signés ainsi que l’identité du chauffeur de moto dont le permis de conduire a été utilisé pour faire la réquisition de sang. Ces images, accompagnées de légendes en créole, présentent de manière chronologique l’intervention du mari de la défunte jusqu’à son départ du bureau de la Croix-rouge. 

L’intervention des parents de Dormella Tranquille à “Premye Okazyon” était, selon leurs témoignages, une manière d’exprimer leur tristesse et de continuer à indexer la croix-rouge haïtienne. Laquelle a annoncé dans sa publication que les images seront transmises aux autorités compétentes afin de faire la lumière sur le dossier. 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :