Dimanche 5 Juillet, 2020

Trump transmet ses "sentiments chaleureux" à l'Afrique, non à Haïti

Haïti continue de subir l’indifférence de Donald Trump. Ce vendredi, au Forum économique mondial de Davos, le président américain a transmis ses “sentiments chaleureux” aux Chefs d’Etat africains. Aucun mot n’a été adressé à Haïti. Qu’explique un tel traitement ? Trump aurait-il beaucoup plus de considérations pour ses homologues africains que celui d’Haïti? 

"Je sais que vous (ndlr l'Union africaine) vous réunissez bientôt, et je vous prie de transmettre mes sentiments chaleureux", a dit le président américain à l’issu d’une rencontre avec son homologue rwandais, Paul Kagame le seul chef d’Etat africain qui a eu une tête à tête avec ce dernier dans le cadre de ce Forum.

Sans forcer les trais, si le président haïtien Jovenel Moise y avait été, Trump l’aurait-il rencontré au même titre que Kagamé? À présent, nous savons que le locataire du Palais national effectue un voyage officiel en Italie à travers lequel il a déjà rencontré le Pape François Ier.

Dans un passé récent, d’autres officiels haïtiens n’auraient pas raté ce grand rendez-vous économique mondial pour aller séduire des investisseurs en quête de nouveaux toits. Michel Martelly a fait le voyage en 2012 pour participer au 42e forum, Laurent Lamothe a participé à la 44ème édition.

Au même titre que l’Afrique, Haïti attends des excuses nettes de la part du locataire de la Maison blanche. À défaut d’une amende honorable, ce mea culpa traduit déjà un sentiment d’inconfort du président américain envers les Africains qu’ils avaient traité, y compris Haïti et Salvador, de pays “trou de merde”.

Voix discordantes

Ses "sentiments chaleureux"? "Ce n'est même pas le début du commencement d'une excuse suffisante face à l'humiliation" ressentie, dit à l'AFP Bonang Mohale, entrepreneur sud-africain et chef de l'organisation patronale BLSA.

"J'ai entendu parler d'un boycott. Pour ma part, je conseillerais de ne prêter aucune attention aux propos de Trump. Ils ne méritent pas que je perde mon temps", déclare à l'AFP la directrice de l'ONG Oxfam, l'Ougandaise Winnie Byanyima.

L'UA, qui se réunit en sommet les 28 et 29 janvier dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, avait condamné mi-janvier les remarques "blessantes" de Donald Trump à l'encontre de plusieurs nations africaines qualifiées de "pays de merde" dans des propos rapportés par des medias

Couvrant son interlocuteur de propos élogieux, Donald Trump a parlé d'une "excellente discussion", "absolument merveilleuse" avec le chef d'Etat africain qu'il a eu le "grand honneur" de rencontrer dans la station de ski suisse.

M. Kagame a jugé que l'entretien avait été "bon", ajoutant que les deux hommes avaient parlé d'économie et d'échanges commerciaux.

La rédaction avec AFP

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :