Mardi 18 Décembre, 2018

Pétition: Donald Trump déclaré « persona non grata » dans la Caraïbe

Donald Trump, président des Etats-Unis.

Donald Trump, président des Etats-Unis.

Le monde entier force Donald Trump à avaler sa pilule raciste. Des reproches lui sont adressées sur toute la planète, les uns vont dans le sens des invectives pendant que d’autres l’affrontent dans le dur, l’annonçant au préalable qu’il n’est pas la « bienvenue » sur leur territoire. 

Samedi 13 janvier, dans une pétition en rotation actuellement, le président américain Donald Trump a été déclaré « persona non grata » dans la Caraïbe par un ensemble d’organisations de la région et de personnalités qui ont occupé, pour certains d’entre eux, des fonctions administratives dans quelques pays de la Caraïbe. Le cas par exemple de Hamilton Lashley, ancien membre du Parlement de la Barbade et ex-Ministre de la transformation sociale de la Barbade.

Les signataires de la déclaration disent « [protester] avec véhémence contre toute visite de Trump, [promettant d’engager] des manifestations populaires destinées à empêcher l'entrée du Président Donald Trump dans la totalité du territoire souverain de notre région Caraïbe ».

« En tant que fils et filles de la Caraïbe, nous affirmons par la présente que le continent Africain est la patrie vénérée d'une grande majorité de notre peuple et que la République d'Haïti - l'architecte séminal de la destruction du système esclavagiste qui a maintenu nos ancêtres dans les chaînes - est la pierre angulaire de la fondation de notre Civilisation Caribéenne, et nous considérons donc que toute insulte où attaque dirigée contre le continent Africain ou la République d'Haïti est intrinsèquement une insulte et une attaque également dirigée contre nous », poursuit la pétition.

« C'est dans ce contexte que nous, peuple souverain de la Caraïbe, avons déterminé qu'en décrivant les nations d'Afrique, la République d'Haïti et la nation d'Amérique centrale du Salvador comme des pays «shithole» (trou à merde), le Président Américain Donald Trump a commis un acte méprisable et impardonnable de racisme anti-Noir, anti-Africain, anti-basané, qui a servi à dynamiser et fortifier le vil système de suprématie blanche que le président Trump a consciemment cherché à défendre et diriger ».

Ce lundi, dans un email à LoopHaiti, le président de Clement Payne Movement (Barbados) David Comissiong, a confirmé l’authenticité de ce document qui exploite l’application de la « tolérance zéro à l'égard de toute manifestation de racisme ou de discrimination notamment anti-noire ou anti-africaine ».

Claudy Siar, l’animateur mythique de RFI et défenseur patenté du continent Africain et de la Caraïbe épingle un « acte de dignité » dans ce ralliement contre une probable visite de M. Trump sur le territoire caribéen.

« Dignité ! », clame-t-il. « La diaspora afro, incarnée par les Caraïbes est mobilisée ! Comme pour sauver nos jeunes en Libye, elle réagit avec vigueur, détermination et sans concession aux propos de Donald J. Trump ! C’est aussi un message à l’endroit de certains africains accros aux réseaux sociaux dont la langue et la plume nous insultent régulièrement nous les membres de la diaspora des Caraïbes ». Et de conclure avec l’hashtag #ActeDeDignité.

A présent, la pétition n’a recueillie qu’une cinquantaine de signatures importantes, mais elle risque de faire tache d’huile après une conférence de presse annoncée ce lundi par le principal instigateur de l’initiative, M. David Comissiong. Désirant signer la déclaration, les organisations et autres personnalités peuvent acheminer leur courriel à l’adresse suivante : clementpaynechambers@gmail.com.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :