Mercredi 23 Septembre, 2020

Don Kato va partager son chèque avec les policiers en cas de sanction

Des centaines de manifestants remontés manifestaient contre la loi des finances 2017-2018 dans les rues de Port-au-Prince samedi 29 septembre. Deux individus ont été appréhendés par la PNH et gardés au sous commissariat de Canapé vert en marge des démonstrations. Sur intervention du sénateur de l’Ouest, Antonio Cheramy, ils ont obtenus libération.

L’Inspection Générale de la Police Nationale a ouvert une enquête sur l’incident. Elle a recommandé la sanction des trois policiers impliqués dans ces libérations pour « manque de leadership ». Ces derniers risquent une suspension de 20 à 40 jours selon le commissaire divisionnaire Jean Claude Benjamin qui faisait l’annonce lors d’une conférence hier 6 octobre.

Réplique immédiat de Don Kato dans l’après-midi. Interrogé par Radio Méga,  le sénateur de l’opposition invite les policiers à l’appeler au téléphone. « Je vais partager mon chèque avec les policiers » assure-t-il. « Je vais vous supporter pendant ces trois mois. »

Antonio Cheramy en a profité pour revenir sur la genèse de l’incident. « Je n'étais pas armé » dit-il. « Les policiers ont été professionnels. Un sénateur vient et explique comment ça s'est passé, ils l'ont pris au mot. J'ai signé, j'ai pris la responsabilité [de libérer les détenus] ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :