Mercredi 26 Février, 2020

Athis, de vendeur de "Ti Kawòl" en Haïti à chef d'entreprises aux USA

Sur la photo, Djeffson Athis dit "Nèg Ti Karol La", le jeune entrepreneur haïtien devenu millionaire aux Etats-Unis, grace a l'internet.

Sur la photo, Djeffson Athis dit "Nèg Ti Karol La", le jeune entrepreneur haïtien devenu millionaire aux Etats-Unis, grace a l'internet.

Il est reconnu tant en Haïti qu’à l'étranger dans le domaine de l'entreprenariat en ligne. Plus connu sous le nom de « Nèg Ti Karòl La », Djeffson Athis, 31 ans, utilise Internet pour gagner de l'argent. Avant de s'installer à New York, le fils de Fonds-des-Nègres a vécu des moments de déboire et de déception. Portrait d'un jeune haïtien passé de vendeur de Ti Kawòl en Haïti, à chef d'entreprises aux Etats-Unis.

Ses premières motivations venaient de sa mère, Roselaine Athis, qui était elle-même commerçante. Dès l’âge de 16 ans, la mère de Djeffson Athis décide de payer seulement ses frais de scolarité, et lui prive de l’argent pour ses besoins personnels. « Face à cette décision, j’étais obligé de créer une activité économique. Pour subvenir à certains besoins, j’avais pris l’initiative de vendre des Ti Kawòl (des gâteries sucrées surgelées) », explique Djeffson, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Dans cette séquence qui a déjà recueilli environ 2 millions de vues sur Facebook et plus de 160,000 sur YouTube, le jeune entrepreneur raconte que sa mère possédait un réfrigérateur usager, dans lequel il conservait les « Ti Karòl ». Djeffson Athis transportait ces produits, très connus en Haïti à l’époque, pour aller les vendre dans tout le quartier. Une expérience qui, dit-t-il, lui a apporté une certaine autonomie financière, alors qu’il était encore à l’école classique, au Lycée Toussaint Louverture à Port-au-Prince.

« C’était l’une des plus bonnes choses qui me soit arrivée. Et c’est grâce à cette décision de ma mère [de me donner que l'argent pour l'école] que j’arrivais à faire ces exploits dans le domaine de l’entreprenariat. C’est pour moi l’une des meilleures expériences de ma vie », a témoigné celui qui a passé uniquement une (1) année en sciences informatiques à l’INUQUA, en Haïti.

 

Le voyage qui a changé le cours de sa vie

En 2009, Djeffson Athis quitte Haïti pour se rendre aux Etats-Unis, à New York. Sa vie prend une nouvelle direction. Une nouvelle page s’ouvre, avec ses lots de déboires, de déception et d’humiliation. « J'ai habité presque partout, même dans des basement (sous-sol de maison) », remémore-t-il. Le jeune entrepreneur haïtien a eu son premier emploi dans la ville de Brooklyn, où il travaillait comme « portefaix ».

« Alors que j’étais en plein travail, j’ai reçu un appel d’une autre compagnie de vente de produits, qui m’a invité à passer une entrevue d’embauche. Le lendemain, à l’insu de mon premier employeur, je me suis rendu sur place pour l’interview », raconte Athis. « Il fallait travailler sous commission. Si vous ne vendez rien, vous ne gagnez rien », explique-t-il. Mais il décide quand même de s’engager avec la nouvelle entreprise, pour pouvoir répondre à ses exigences personnelles et aider sa famille en Haïti. « Le début n’était pas réjouissant. Le salaire était tellement maigre que je ne pouvais même pas changer mes vêtements ».

Tout a changé le 18 novembre 2011, quand Djeffson allait essuyer des injures graves de la part d’une cliente, à l’entrée de sa maison. « Ce jour-là, il faisait vraiment froid. J’ai versé des larmes, et je suis retourné chez moi. Arrivé à la maison je me suis dit qu’il n’est pas possible de subir ces genres d’humiliation et de déception ».

Déçu, le fils de Roselaine quitte la compagnie et essaie d’envisager d’autres voies. Une autre page allait s’ouvrir dans la vie de ce jeune garçon, après qu'il a regardé une vidéo de l’orateur américain, Les Brown, sur la motivation. « You have greatness within you ! cette phrase a eu un effet extraordinaire sur ma vie », a souligné Athis, qui a décidé d’appeler à nouveau le responsable de l'entreprise pour demander sa réintégration. Il a par la suite amélioré sa performance. « Lors d’une compétition qui réunissait tous les agents de la compagnie, j’en suis sorti meilleur avec 56 ventes », se rappelle le trentenaire.

 

Son expertise, ses entreprises et ses exploits…

En 2010, Athis, actuellement père d’une fillette de 2 mois, donne une nouvelle orientation à sa vie sur le plan économique et financier. Depuis, il n’est plus salarié et met l’accent sur son développement personnel. Face à l’essor des nouvelles technologies et l’expansion des activités économiques sur le net, il décide de se former dans les domaines de la vente, de la publicité et du marketing.

En 2015, l’originaire de Fonds-des-nègres crée « Athis Enterprise’s », avec plus de cinquante employés. Cette entreprise qui travaille actuellement en partenariat avec la compagnie Verizon, est spécialisée dans la vente de matériels électroniques et technologiques. Vers les années 2016, Djeffson lance un produit haïtien en ligne. « Longbido », cette substance aphrodisiaque a eu un succès fou, ce qui a fait grimper son chiffre d’affaires. Entre 2016 et 2017, Djeffson Athis, à travers cette initiative, a gagné une somme de 1.2 millions de dollars américains pendant une période de huit mois.

Face à ces exploits, le PDG de Athis Enterprise’s décide de mettre son expertise au service des utilisateurs des réseaux sociaux. A partir de 2016, le spécialiste en « advertising et marketing », a pris l’initiative d’orienter les jeunes sur le web, en vue de les aider à trouver leur liberté financière. En avril 2019, Djeffson Athis est devenu un véritable conseiller sur les réseaux sociaux. A travers des vidéos et/ou des live sur Facebook, l’expert en vente aide les internautes à grandir leurs entreprises en ligne, mais conseille également sur le leadership ou le marketing.

Depuis quatre (4) ans, le responsable de « Ti Karòl University », nom inspiré de sa première activité entrepreneuriale, fonctionne dans le domaine du « dropshipping », de l’achat et de la vente sur internet. Très suivi sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Facebook, Djeffson Athis continue de prodiguer des conseils à tous ceux et toutes celles qui veulent utiliser le web pour créer des compagnies et faire de l’argent.

 

« N’arrêtez-pas de rêver ! »

Du haut de ses années de succès, Djeffson Athis dit vouloir orienter les jeunes haïtiens vers l’entreprenariat, particulièrement sur internet. Pour ce faire, il se dit prêt à offrir gratuitement des séminaires à l’intention des jeunes entrepreneurs en Haïti, afin de les montrer comment trouver l’autonomie financière, en utilisant Internet. « Tout le monde ne pas être docteur, ingénieur ou médecin. Ces personnalités sont certes importantes dans une société, mais ils ne sont pas les seuls qui détiennent la clef du succès », croit le jeune homme.

Athis invite la jeunesse d’Haïti à changer de mentalité. « C’est ta vie. C’est à toi de choisir le chemin à prendre. Ne fais rien pour satisfaire le caprice des autres. Rien n'est facile dans la vie », a-t-il déclaré lors d'une entrevue accordée à Loop Haiti « Pa okipe de sa moun panse de ou. Si se dlo a w ap vann, fòk ou fyè de li. Fè sa w gen pou w fè a.»

Il appelle aussi les jeunes haïtiens à la patience et à la discipline. « Aujourd’hui, je suis propriétaire de deux compagnies aux Etats-Unis, alors que j’ai vécu de très mauvais moments dans ma vie. Si m te bay vag, mwen patap kote m ye jodi a. Ou sèlman pap gen siksè, si w deside bay vag. Depi w kenbe rèd ou pa moli, gen yon lè, gen yon pòt k ap ouvè pou ou kanmenm », conclut-il. 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :