Jeudi 25 Avril, 2019

Dix morts dans l'incendie d'un immeuble à Paris, piste criminelle privilégiée

Photo fournie par les pompiers montrant l'immeuble en feu rue Erlanger à Paris le 5 février 2019

Photo fournie par les pompiers montrant l'immeuble en feu rue Erlanger à Paris le 5 février 2019

Au moins dix personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée dans un violent incendie, dans la nuit de lundi à mardi, d'un immeuble à Paris, dont une habitante, présentant des "antécédents psychiatriques", a été placée en garde à vue.

Il a fallu plus de cinq heures aux pompiers pour maîtriser le feu qui a également fait 37 blessés dont huit pompiers. Plus d'une cinquantaine de personnes ont dû être évacuées en urgence, à l'aide de grandes échelles notamment.

"Cette femme a été interpellée dans la rue immédiatement après l'incendie. Elle se trouve en garde à vue", a-t-il déclaré avant de préciser plus tard qu'elle avait des "antécédents psychiatriques". Selon le parquet de Paris, les premiers éléments de l'enquête tendent à privilégier la piste criminelle.

Une enquête a été ouverte pour "destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort" et confiée à la police judiciaire.

"La France se réveille dans l'émotion après l'incendie rue Erlanger à Paris cette nuit. Pensées pour les victimes. Merci aux pompiers dont le courage a permis de sauver de nombreuses vies", a écrit le chef de l'Etat sur son compte Twitter.

Le bilan restait provisoire, d'après les pompiers qui ont découvert en fin de matinée un dixième corps "carbonisé" dans les décombres.

Nicolas habite en face de l'immeuble ravagé par les flammes: "Au début on a cru à une dispute, on entendait une femme crier très fort. C'était vers 01H00. Elle criait, elle criait. Là, on est sortis et l'immeuble était déjà très en feu".

"Paris est en deuil ce matin", "le bilan est terrible", a réagi dans un tweet la maire de Paris Anne Hidalgo, qui s'est rendue sur place. Une minute de silence a été observée au Conseil de Paris mardi matin.

Au total, une cinquantaine de personnes ont été évacuées par les pompiers, grâce à l'installation d'échelles et de cordes.

Deux immeubles adjacents ont été évacués par mesure de précaution.

En milieu de matinée, les pompiers qui craignaient une reprise de feu et un effondrement des derniers étages continuaient à inspecter l'immeuble. Au total, quelque 200 pompiers sur place ont participé aux opérations.

Cet incendie est le plus meurtrier à Paris depuis le 26 août 2005 quand un feu d'origine criminelle avait fait 17 morts dont 14 enfants dans un immeuble vétuste du XIIIe arrondissement. L'enquête n'avait pas permis d'identifier un auteur.

gde-tib-cld-kap-sva-mig/shu

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :