Dimanche 20 Septembre, 2020

Jean Fritz Jean-Louis porte plainte contre Pierre Espérance

L'ancien Ministre chargé des questions électorales, Jean Fritz Jean Louis à l'émission "Haïti Sa 
k ap kwit" sur Télé 20. Capture d'écran: Loop Haïti

L'ancien Ministre chargé des questions électorales, Jean Fritz Jean Louis à l'émission "Haïti Sa k ap kwit" sur Télé 20. Capture d'écran: Loop Haïti

L’ancien ministre chargé des questions électorales, Jean Fritz Jean-Louis sort de son silence, et donne sa version des faits. Il s’est apparu à la rubrique « Haïti Sa k ap kwit » sur Télé 20, 17 décembre dernier.

C’est un Jean Fritz Jean-Louis visiblement serein, sûr de lui-même qui a répondu aux questions du journaliste Robenson Geffrard. L’ancien Ministre délégué chargé des questions électorales qui vient de subir une opération chirurgicale, a expliqué qu’il a été effectivement touché par balles 13 novembre dernier, près du Palais de justice.

« J’ai reçu un premier projectile au niveau de la hanche, et un deuxième au niveau du thorax », raconte-t-il. Après l’opération chirurgicale qui était assez compliquée, un seul lui a été enlevé, dit-il.

Le problème : une personne se met en porte-à-faux avec les explications de l’ex-ministre. Et ce n’est pas des moindres, il s’agit de Pierre Espérance, responsable du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH).

Espérance jure ses grands dieux qu’il s’agissait d’une tentative de « manipulation de l’opinion publique ». Il pense que Monsieur Jean-Louis avait prédit à l’avance cette attaque armée. Intervenant à l’émission, Jean-Louis riposte et informe qu’une plainte a été déposée au Parquet contre son accusateur. « Le défenseur des droits humains [Pierre Espérance, ndlr] sera poursuivi pour diffamation, association de malfaiteurs et complicité », a-t-il annoncé.

« Je n’étais pas au Bicentenaire, Boulevard Harry Truman, pour distribuer des armes à feu, des munitions et de l’argent à des groupes armés », se défend-il. Il affirme qu’il n’a jamais été de connivence avec des gangs. Parallèlement, M. Jean Louis s’inscrit en faux contre le contenu de la note vocale qui circulait sur WhatsApp, quelques jours après ce qu'il a vécu. Il n’avait pas reçu de projectile à l’épaule, comme certaines personnes voulaient le faire croire.

L’ancien membre du pouvoir Exécutif s’en prend également aux utilisateurs des réseaux sociaux en les traitant d’« analphabètes fonctionnels ». Il s’adresse à celles et ceux qui essaient de le détruire sur les plateformes intelligentes.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :