Mercredi 18 Septembre, 2019

Diskòb signe un protocole d'accord avec le BHDA

De la gauche vers la droite: Andy John W. Antoine, chef du projet Diskòb et Emmelie Prophète, directrice du Bureau Haïtien des Droits d'auteur

De la gauche vers la droite: Andy John W. Antoine, chef du projet Diskòb et Emmelie Prophète, directrice du Bureau Haïtien des Droits d'auteur

La plateforme de streaming musical Diskòb a signé ce jeudi 22 août 2019, un protocole d'accord avec le Bureau haïtien des droits d'auteur (BHDA) dans l'enceinte même de cette institution. L'objectif est de permettre aux artistes haïtiens dont les oeuvres sont ou seront disponibles sur la plateforme, de recevoir une commission sur l'ensemble de leur production.

Andy Antoine, l'un des responsables du projet Diskòb et Emmelie Prophète, titulaire du BHDA, ont été les deux intervenants à cette conférence donnée dans le cadre de cette cérémonie. Après à la signature de cet accord, les artistes dont les oeuvres seront sur la plateforme peuvent désormais passer enregistrer leurs chansons au BHDA, quoique dans son rapport mensuel au Bureau des droits d'auteur, Diskòb mentionnera tout ce qui a été enregistré pour la période: morceaux, album et auteurs. 

Les rapports mensuels du staff de management de Diskòb seront également transmis aux artistes. Cet exercice permettra qu'il y ait le plus de transparence possible dans les démarches. A noter que la plateforme devra au BHDA une somme de 50 centimes par écoute, après les trois mois de rodage accordés aux tenants de l'application.

Emmelie Prophète, dans son rôle de protectrice des droits d'auteur, encourage les consommateurs à prêter main forte aux artistes en payant pour la consommation de leurs oeuvres. Elle déconseille la reproduction illégale ou personnelle. "C'est ainsi qu'on peut contribuer au respect du droit d'auteur" déclare l'ancienne invitée d'honneur à Livre en folie qui avoue que Diskòb se révèle être très pédagogique. La sécurité des oeuvres des artistes est le souci premier de la plateforme, d'où ce partenariat avec le BHDA.

En outre, il faut rappeler que trois plans sont disponibles sur Diskòb. Ils permettront d'avoir la recette due sur chaque morceau écouté sur l'application. Le plan "Piyay" permet d'écouter les chansons proposées gratuitement mais avec des spots publicitaires momentanément; le plan "Team" donne à l'utilisateur le droit de connecter quatre autres personnes; et le plan "Pratique" garantit à l'utilisateur l'accès à toutes les fonctionnalités de la plateforme.

En plus d'être un partenariat visant la protection des oeuvres artistiques, ce protocole d'accord est aussi un moyen pour les deux parties d'observer la popularité des artistes car, "si on ne t'écoute pas, tu ne recevras rien" explique madame Prophète. "C'est peut-être cruel mais c'est le cas" ajoute-t-elle. 

Un nouveau pas dans la bonne direction pour Wedly Mozeau, Beethoven Pierre, Vanessa Jeudi, Justafort Josué et d'Andy John W. Antoine qui, avec ce projet, avaient remporté la 6e édition du Hackathon de l’OIF à Port-au-Prince en octobre 2018. Ce document paraphé ce jeudi devrait être bénéfique pour les artistes, pour Diskòb et aussi pour le Bureau haïtien des droits d'auteur. La rentabilité de l'accord reste à suivre.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :