Lundi 14 Octobre, 2019

Digicel Entrepreneur : les finalistes de 2016 ont bénéficié d'un séminaire sur les défis liés au développement d’une entreprise

Le séminaire a duré trois jours.

Les 25 finalistes nationaux en compétition pour le titre de Digicel Entrepreneur de l’Année, ont reçu une formation sur les outils nécessaire pour construire une entreprise leader sur le marché, en prenant part cette semaine à un séminaire de trois jours, sur comment faire croitre leur entreprise.

La SOFIHDES, une institution financière privée, dont la mission est de contribuer au développement économique en investissant dans les PMEs à fort potentiel de croissance, a mis à la disposition des finalistes, des experts consultants, qui leur ont présenté des solutions afin de pallier aux défis qui les attendent en cette fin d’année 2016.

Cette année, le concours a pour thème central la santé financière, et le séminaire de la SOFIHDES s’est tenu en marge de la grande finale, prévue le mois prochain à Port-au-Prince, au terme de laquelle sera désigné le gagnant des gagnants.

« Nous sommes enchantés de travailler avec la SOFIHDES, qui nous accompagne avec le même enthousiasme depuis plusieurs années, en apportant une valeur ajoutée pédagogique locale au programme », indique Brona Cusack, la directrice du Programme.

« Indubitablement, notre conseil pour les finalistes est le suivant : ‘Soyez aptes à grandir’  car la santé financière est vitale, en vue de créer une entreprise durable, capable d’assurer la fidélité des consommateurs. »

« Ce séminaire vise à garantir cette capacité financière. Il contribuera à enrichir l’expérience des participants, grâce à des experts, qui, chacun dans leurs domaines respectifs, ont assuré une formation de qualité et inestimable.  Ce sera aussi pour les finalistes, l’occasion de faire du réseautage, d’apprendre l’un de l’autre et peut-être de générer de nouvelles opportunités d’affaire. »

La SOFIHDES croit profondément que le futur économique d’Haïti dépend du secteur privé. C’est pourquoi la création d’entreprises soutenables, comme celles créées et gérées par les finalistes du concours Digicel Entrepreneur de l’Année, s’avèrent être cruciales pour le bien-être futur du pays.

« Notre devise est d’être « le partenaire des entreprises » et c’est donc une tâche que nous prenons très au sérieux », poursuit la Directrice des Services Non Financiers de la compagnie, Michaëlle Lamothe Fortuné.

 « C'est pourquoi nous soutenons le programme Digicel Entrepreneur de l'Année depuis son lancement initial et nous nous considérons comme engagés dans une importante mission conjointe qui est de supporter l’émergence d’entreprises solides et soutenables dans l’économie haïtienne. »

« Nous sommes déterminés à jouer notre rôle en rendant disponible, non seulement l’expertise de nos cadres, mais aussi en fournissant un support permanent de notre Département des Services Non Financiers. Nous savons ce dont les entrepreneurs ont besoin et comment le leur garantir. »

 « Haïti fait face constamment à des difficultés socio-économiques, et le tremblement de terre de janvier 2010, a permis de mettre en évidence de façon dramatique et imprévisible, les défis liés à un environnement d’affaires déjà très complexe », poursuivent les organisateurs du séminaire.

« Un tel contexte aide à comprendre pourquoi le travail des entrepreneurs en Haïti est plus exigeant que partout ailleurs. En effet, ils doivent avoir le contrôle permanent de leurs finances, tout en restant vigilants pour profiter en tout temps de l’évolution de l’environnement économique. », Accentuent-ils.

Le séminaire inaugural s’est tenu du 23 au 25 novembre au complexe hôtelier Royal Decameron sur la Côte des Arcadins et les finalistes ont complété quatre modules intensifs, visant à les doter des compétences nécessaires pour assurer la croissance soutenue de leur entreprise. Les deux premiers modules ont abordé la communication comme outil de croissance et ont vu en la stratégie concurrentielle un moteur de la croissance. Les deux autres modules ont été articulés autour d’échanges avec des conférenciers tels que Charles Clermont et Daniel-Gérard Rouzier, tous deux ayant étudié à l’étranger avant de revenir au bercail et acquérir des années d’expérience sur le marché haïtien.

 M. Clermont est ingénieur diplômé de l'Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse et titulaire d'une maîtrise en droit de la Fletcher School of Law and Diplomcay, de l'Université Tuft aux États-Unis. Il fut auparavant directeur du crédit chez SOFIHDES et Directeur General du groupe SOGEBANK. Il est actuellement vice-président de SOFIHDES et membre du conseil d’administration de E-Power.

M. Rouzier détient des diplômes en gestion et en comptabilité respectivement de Dartmouth Collège au New Hampshire et de Georgetown University à Washington DC. Membre de la Chambre de Commerce haïtiano-américaine, il est président du conseil d'administration de E-Power et vice-président de la branche en Haïti de Food for the Poor. 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :