Vendredi 15 Novembre, 2019

Devenu pasteur, le père de la techno minimale mixe et prêche dans une église berlinoise

Le DJ et pasteur Robert Hood mixe dans l'église Saint Thomas à Berlin, le 9 novembre 2018

Le DJ et pasteur Robert Hood mixe dans l'église Saint Thomas à Berlin, le 9 novembre 2018

Platines posées sur l'autel illuminé de cierges, Robert Hood, le père fondateur de la techno minimale devenu pasteur depuis 2009, a fait résonner vendredi soir dans une église de Berlin, un culte protestant entrecoupé de techno.

Aux premières notes, le bâtiment, l'une des plus vastes églises de la capitale allemande, en style néogothique de briques et dédié au culte luthérien, a tremblé sous la force des basses.

Robert Hood, 53 ans, considéré comme le père fondateur de la musique techno dite minimale, a régné sur les clubs les plus undergrounds de Detroit et Berlin avec son label "Underground Resistance".

Ce style, particulièrement répétitif, est désormais plébiscité par la jeune génération de clubbers européens, attirée par la touche vintage de cette variante de la techno.

L'afro-américain Robert Hood, qui a quitté Detroit pour vivre en retrait dans la campagne de l'Alabama, a été ordonné pasteur en 2009, mais continue de produire une musique connue à travers le monde.

Robert Hood était ensuite invité à prolonger la nuit dans l'un des temples, cette fois-ci entièrement païen, de la techno berlinoise: le mythique club Tresor, connu pour ses sous-sols moites et ses fêtes de 48h.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :