Mardi 18 Décembre, 2018

Deuxième journée paralysée à Port-au-Prince, après 18 novembre

Mardi 20 novembre: une deuxième journée paralysée dans la capitale haïtienne suite aux manifestations du 18 novembre soldée par plusieurs morts et des blessés. Comme hier lundi 19 novembre, toutes les activités commerciales sont paralysées, a constaté notre reporter Rosny Ladouceur qui a sillonné quelques rues ce matin.

Banques et pompes à essence fermées, les véhicules de transports en commun ne sont pas du tout remarqués sur les voies publiques. Quelques rares chauffeurs de motocyclettes assurent le trajet dans différentes zones dont Clercine, Gérald Bataille, Delmas 33, Aéroport, Nazon, Centre-Ville, a-t-il relaté, signalant, toutefois, que l’Aéroport International Toussaint Louverture a encore aujourd’hui ouvert ses portes.

Les séquelles sont encore très visibles dans les rues - Delmas, Pétion-ville, Avenue John Brown, Turgeau, Lalue -, deux jours après les manifestations du 18 novembre organisées par les Petrochallengers et l'aile dure de l'opposition dans plusieurs villes du pays. Une journée de protestation soldée par plusieurs morts et de nombreux blessés selon le bilan de la Police nationale.

Tôt ce matin du 20 novembre, des tirs nourris d'armes automatiques en provenance du Centre-ville pouvaient être entendus dans certains quartiers. La circulation est considérablement réduite dans certaines zones et inexistante dans d'autres. Comme hier, très peu de voitures sont remarquées dans les rues encore remplies de restes des pneus enflammés et des vestiges de barricades érigées dans le cadre de ces mouvements de protestation.

Sur la route de Bourdon, certains Tap-Tap assurent le transport jusqu'à Pétion-ville où la situation semble un peu plus vivante. Des motocyclettes et piétons se comptent par contre en nombre considérable. 

Des petits commerçants peuvent-être vus dans certains endroits comme sur la route de Delmas, à Pétion-ville et ailleurs. Sinon, de nombreuses entreprises gardent leurs portes fermées. Même constat pour des banques, les écoles et les universités.

Dans chaque coin stratégique, une patrouille de police, avec une présence policière particulièrement renforcée aux alentours du palais présidentiel et dans plusieurs autres zones de la capitale, assurant la sécurité de nombreux bâtiments privés et des institutions commerciales.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :