Mercredi 22 Novembre, 2017

Deux policiers tués lors d'une opération anti-gangs à Grand Ravine

Deux policiers haïtiens ont été tués et trois autres blessés par balles lundi lors d'une opération lancée dans un des quartiers les plus défavorisés de la capitale, a déclaré la direction de la police nationale d'Haïti (PNH).

"J'exprime mes profondes sympathies et mes sincères condoléances aux familles des policiers victimes à Grand Ravine lors d'une opération policière" a indiqué lundi après-midi le Premier ministre haïtien Jack Guy Lafontant sur les réseaux sociaux.

Dès 5h du matin lundi, plusieurs unités de police sont entrées dans les ruelles du quartier pauvre de Martissant, dans l'ouest de l'aire métropolitaine de Port-au-Prince, dans le cadre de la lutte contre les gangs de la zone appelée "Grand Ravine", selon les précisions apportées par la direction départementale de la PNH.

Plusieurs riverains auraient aussi été blessés par balles mais le bilan complet de l'opération n'a pas encore été dressé par la PNH qui n'était pas encore en mesure, lundi après-midi, de préciser combien d'arrestations avaient été réalisées dans le cadre de cette intervention.

Créée suite à la démobilisation de l'armée nationale en 1994, la PNH a bénéficié d'équipements et de formations de la part des policiers internationaux participant à la Minustah (mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti), déployée dans le pays entre juin 2004 et octobre 2016.

La mission des Nations Unies pour l'appui à la justice en Haïti (Minujusth) a pris le relai, il y a moins d'un mois. Uniquement composée de policiers et de civils, cette sixième mission de maintien de la paix en Haïti au cours des 25 dernières années vise notamment à poursuivre le travail de renforcement de la PNH.