Jeudi 19 Octobre, 2017

Descollines: Jovenel Moise fait d’Haiti une « véritable plaisanterie »

Montage photo entre le président Jovenel Moise (g) et le député Abel Descollines (d)

Montage photo entre le président Jovenel Moise (g) et le député Abel Descollines (d)

Le mémorandum récemment publié par la Ministère de l'Economie et de Finances à l'attention de la Direction Générale des Impôts (DGI) passe mal auprès de certains parlementaires. Pour le député de Mirebalais, « le parlement a voté un budget à tort ou à raison ».

Il dénonce des modifications effectuées dans le budget de façon « cavalière » par Jovenel Moise et son régime alors que « la constitution prévoit un ensemble de procédures lorsqu’on y doit faire des modifications ». « Ils ont fait d’Haïti une véritable plaisanterie » a continué Abel Descollines dont les propos rejoignent ceux du député Deus Deronette. Ce dernier évoque dans l’acte de l’exécutif un accroc à la « hiérarchie des normes ». En agissant ainsi, « on compromet l’existence même du parlement » a fait comprendre l’élu de Marigot.

Intervenant sur le mémorandum aujourd’hui, le sénateur du Sud Jean Marie Salon estime lui que « le parlement est vassalisé par l’exécutif ».

Le document incriminé vise à apaiser les syndicats de chauffeurs. Il dispose qu'« en référence à l'article 11 décret du 29 septembre 2005 modifiant celui du 29 septembre 1987, relatif à la Carte d'Identification Fiscale, les chauffeurs de transport en commun, régulièrement identifiés par des syndicats légalement reconnus, sont assimilés à des employés journaliers.A ce titre, ils s'acquitteront annuellement d'une redevance de 250 gourdes pour la carte d'immatriculation fiscale. »

De plus, le mémorandum continue, pour annoncer que « la mesure relative à l’article 279 du décret du 04 avril 1979, sur l’Immatriculation et la Circulation des Véhicules, complété par celui du 1er juin 2005, relatif au tarif de contravention, est provisoirement suspendu. »