Jeudi 4 Juin, 2020

Le MUTH proteste contre l’éventuelle hausse des prix du carburant

Le Mouvement Unifié des Transporteurs Haïtien (MUTH) dit avoir déjà son calendrier de protestations contre l’éventuelle hausse des prix des produits pétroliers. Les syndicalistes disent être au courant que l'administration Moise-Lafontant possède un calendrier d’ajustement des prix du "gaz" durant la coupe du monde de football.

Si la coupe du monde de 2018 est considérée comme un facteur de détournement d’attention pour le peuple haïtien sur la réalité économique du pays, certains syndicalistes disent garder les yeux ouverts.

Selon Duclos Bénissoit, coordonnateur général du Mouvement Unifié des Transporteurs Haïtien (MUTH), l’augmentation du prix du carburant sur le marché local est une déclaration de guerre faite par le pouvoir en place au peuple haïtien, notamment la classe défavorisée. Le syndicaliste a averti qu’«une telle décision du gouvernement, entrainerait une diminution du pouvoir d'achat des ménages». Pour lui, «Ce sont les plus pauvres qui seront pénalisés».

Selon Duclos Bénissoit, les syndicalistes de transports ont envoyé des signaux et font des tentatives de discussion mais le président Jovenel ne veut pas entendre raison. A son avis, le locataire du palais national ne fait qu’encourager la rumeur de la hausse des prix des carburants pour tester le peuple et voir sa réaction.

Malheureusement, selon le syndicaliste la réaction du peuple est totalement défavorable. Le peuple a réagi et questionne les bien-fondés de la décision, affirme monsieur Bénissoit.

Il est bruit que 20,000 barils sont vendus par jours par l’Etat haïtien ce qui peut engendrer un total de 600,000 en un  mois. Or, Un baril de pétrole équivaut à 42 gallons américains, soit environ 35 gallons impériaux (précisément 34,9723) ou 159 litres (précisément 158,987 294 928).

A en calculer, la somme totalise vingt-cinq million deux cent milles (25,200 0000) gallons pour un mois. L’Etat haïtien ne peut prétendre enregistrer des déficits, a-t-il ajouté. S’il est vrai que le gouvernement subventionne le carburant et ne fait pas la recette souhaitée, il doit être en mesure de questionner ces ministres, ses directeurs généraux, et surement il verra où se trouve la fuite ou le déficit

Le gouvernement a le devoir de présenter la radiographie du commerce du carburant en démontrant avec transparence le nombre de station à essence que compte le pays, le nombre de baril vendu par mois par station, combien de gallon que vendent l’Etat par mois, dit Bénissoit.

Monsieur Bénissoit accuse le président de faire partie du cercle des corrupteurs dont il demande en permanence l'arrestation. « Le président négocie par avance avec ceux qu’il compte dénoncer », accuse-t-il.

Le Mouvement Unifié des Transporteurs Haïtien ne souscrit pas à l'idée d'augmenter le prix du carburant à la pompe. Ce syndicat souligne que le gouvernement peut combler son déficit budgétaire sans toutefois augmenter les prix des produits pétroliers. Le MUTH appelle la population à se dresser contre cette décision si elle venait à être appliquée à se mobiliser afin de dissuader l'exécutif.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :