Jeudi 21 Juin, 2018

Des sénateurs ont manifesté pour dénoncer l'insécurité à Miragoâne

Une marche pacifique a été organisée hier jeudi 22 février à Miragoâne pour dénoncer les actes criminels orchestrés contre la maison du citoyen Jean Philippe Amatas qui ont causé un mort et deux blessés. Plusieurs personnalités politiques comme André Michel, Schiller Louidor, Rony Thimotée et le sénateur Nènel Cassy ont participé à cette marche pour venir en aide à la victime considérée comme le major du sénateur de Miragoâne.

Les manifestants ont commencé la marche devant l’église Sainte-Thérèse et ont traversé le centre-ville jusqu’à finir devant le macadam du parquet de Miragoâne.

Me. André Michel a affirmé avoir eu un entretien entre le commissaire du gouvernement du ressort, Kensly Benjamin qui lui a confié avoir déjà posé des actions pour traquer les auteurs des crimes qui terrifient la commune. « Le parquet de Miragoâne a déjà demandé à la SDPJ de procéder à l'arrestation de toutes les personnes impliquées dans cette affaire » dit André Michel qui se dit prêt à dénoncer les coupables. Ses propos sont rapportés au Nouvelliste.

Un groupe d’hommes armés a causé une situation de panique dans la ville de Miragoâne après avoir attaqué le domicile du bras droit du sénateur Nènèl Cassy. Les bandits ont laissé derrière eux un mort identifié comme le cousin de Jean Philippe Amatas et deux blessés, dont une fillette de 7 ans.

Le sénateur Schiller Louidor reconnu d’ascendance Lavalas attribue le crime au parti PHTK. Le parlementaire a pointé du doigt le président Jovenel Moïse qui, dit-il, recourt à la violence pour fuir son inculpation de dilapidation des fonds publics. « Un président nommé, un inculpé n'ayant ni titre ni qualité et un homme de faible quotient intellectuel qui dilapide les fonds publics » a-t-il déclaré.  

Il rappelle les déclarations de ce dernier qui avait affirmé nommer des juges corrompus à la tête de la CSPJ. « La commune de Miragoâne rapporte beaucoup à l'État et ses citoyens ne méritent pas de faire face à ces actes de violence », mentionne Schiller Louidor.

Les commentaires du Sénateur Nènèl Cassy n’ont pas changé depuis cet évènement. Il continue de critiquer le silence des autorités policières de Miragoâne qui, d’après lui, sont impliquées dans cette affaire. Il fait remarquer que l’auteur des actes se serait enfui dans un véhicule Suzuki Grand Vitara rouge appartenant à un réputé criminel qu’on tenterait actuellement faire quitter le pays.