Vendredi 18 Octobre, 2019

Haïti : des sénateurs jouent la politique de la chaise vide

Alors que des dossiers pullulent dans les tiroirs du bureau du grand corps, les sages continuent de fuir leurs responsabilités. Depuis l’élection de Joseph Lambert à la tête du bureau du Sénat de la République, le grand corps peine à réaliser des séances à un rythme plus ou moins régulier.

Les commissions permanentes sont également dysfonctionnelles. Une situation déplorée par le vice-président du Sénat. Pierre François Sildor s’insurge contre ses collègues qui, dit-il, font preuve d’irresponsabilité.

« Des collègues ne jugent pas bon de participer aux séances alors qu’il y a du pain sur la planche. C’est de l’irresponsabilité. Les sénateurs ne sont pas tenus de se présenter tous les jours au sénat. Ils pourraient venir seulement trois jours pour la tenue de deux séances et pour contrôler les activités. Toutefois, ils s’y absentent tous les jours. S’il n’y avait pas de tâches à accomplir, on aurait compris la désinvolture de ces élus », peste le deuxième personnage du bureau du grand corps.

Pour sa part, le sénateur de l’Ouest Jean Renel Sénatus, critique farouche des pratiquants de la politique de chaise vide au Sénat, ne change pas de ton. Il continue de se plaindre de l’attitude de ses pairs qui rend improductif le Sénat.

Pour le président de la commission justice, sécurité et défense nationale du Sénat, les sénateurs préfèrent se vouer à des activités de campagne électorale que de faire leurs boulots. C’est ce qui, selon lui, justifie l’impossibilité de réunir quorum pour la tenue des séances.

Parallèlement, il met en avant le manque de leadership des membres du bureau du grand corps. En ce sens, il indique s’être entretenu avec le président du bureau Joseph Lambert pour lui demander de faire une gestion un peu rigoureuse du Sénat. Ce qui, à son avis, pourra porter ses collègues à assumer leurs responsabilités.

Par ailleurs, l’élu de l’Ouest appelle des organisations de droits humains à porter un regard sur les travaux des sénateurs.

Soulignons que la dernière séance réalisée par le grand corps remonte au 14 septembre 2018, date de la ratification du Premier ministre haïtien, Jean Henry Céant. Environ un mois après, le Sénat ne fonctionne pas. Une institution qui siège en permanence, selon la constitution haïtienne.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :