Lundi 19 Août, 2019

Des partis politiques boudent une invitation de Jovenel Moïse

La présidente du parti Fusion Edmonde Supplice Beauzile. Crédit photo: www.voanouvel.com

La présidente du parti Fusion Edmonde Supplice Beauzile. Crédit photo: www.voanouvel.com

​Le président de la République a pris l’initiative d’organiser, avec des partis politiques, « un déjeuner-causerie autour de l’institutionnalisation de la vie politique et du financement des partis politiques » ce jeudi 14 septembre au Palais national, selon un de ses porte-paroles.

La rencontre qui a bel et bien eu lieu loin des caméras et des micros des médias, a été boudée par la plupart des partis politiques.

Si des chefs de partis tels Himler Rébu de GREH et Evans Paul du KID ont accepté de se joindre au président. D'autres responsables politiques ont jugé le moment inopportun pour de telles initiatives. 

C'est le cas de la présidente du parti Fusion des Sociaux-Démocrates, Edmonde Supplice Beauzile, pour qui : « Pour important que soit le sujet, la FUSION ne croit pas que le timing de la rencontre soit approprié, compte tenu de la conjoncture politique et des revendications légitimes de divers secteurs de la société par rapport au budget 2017/2018 », a écrit le secrétaire général du parti, Rosemond Pradel, dans une correspondance adressée hier au cabinet du président.

​Sans fermer la porte au dialogue, la Fusion considère que « le spectacle de responsables politiques mangeant et buvant avec le Président de la République pendant que le peuple est dans les rues, revendiquant une meilleure ventilation des ressources budgétaires, loin de servir la cause de l’institutionnalisation de la vie politique, donnerait plutôt une perception négative voire désastreuse d’une classe politique coupée des réalités, insensibles aux souffrances du peuple et sourde à ses revendications que par ailleurs la FUSION approuve. »

​Même tonalité chez le parti Fédéraliste qui « croit qu’il serait urgent et de meilleur de ton que c’eut été une convocation à un dialogue  social entre les différentes composantes de la société  pour trouver une issue aux problèmes haïtiens ». « Car, fait remarquer, Gary Guiteau président du parti, il est clair que l’enjeu aujourd’hui va au-delà du financement des partis politiques. »

La position la plus tranchée se trouve sous la plume de l’organisation politique VERITE. « Je pourrais comprendre le fait que le Président de la République veuille initier le processus de l’institutionnalisation de la vie publique en Haïti, toutefois, les actes posés par l’administration de SEM Jovenel Moïse sont en nette contradiction avec l’idée exprimée dans la correspondance. Ainsi, VERITE se trouve dans la pénible obligation de décliner votre invitation. » Signe Génard Joseph, Coordonateur du parti Vérité.

Dans une note publiée sur Facebook à l’issue de la rencontre, l’équipe de communication de la Présidence rappelle qu’elle avait pour objectif « d’initier avec les responsables de partis politiques un processus de consultation et de réflexion sur les conditions d’application des dispositions relatives au financement public contenues dans la loi de 2014 portant formation, fonctionnement et financement des partis politiques. »

Toutefois la note du Palais national n'a pas mentionné si la question du budget était invitée dans les discussions. « De temps à autre, nous avons-nous avons fait référence à [la conjoncture actuelle]. Le président n’a pas non plus évité les questions sur les thèmes liés à l’actualité. Mais ce n’était pas le sujet principal de la rencontre. Le budget reste réservé à la décision du président de la république », a fait valoir sur radio Kiskeya Himler Rebu, chef de file du parti GREH, en marge de la rencontre.  

Monsieur Rébu se montre optimiste quant  à la finalité de la démarche du président, et dit croire « que ce n’est pas une mauvaise idée que les partis politiques s’assoient pour discuter des questions d’actualités et structurelles. »

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :