Samedi 26 May, 2018

Des parlementaires s’opposent à l’augmentation des prix du carburant

Le député de la commune de Kenscoff, Alfrédo Antoine, l’un des proches parlementaires du pouvoir en place, se révolte contre l’idée d’augmenter, dans les prochains jours, les prix du carburant sur le marché local tel qu’annoncé par le ministre de l’économie et des finances, Jude Alix Patrick Salomon, lors de sa rencontre au sénat, la semaine dernière.

Pour l’élu de kenscoff, une telle mesure ne fera qu’aggraver les situations socio-économiques de la population déjà précaires. En ce sens, le parlementaire invite le ministre de l’Économie à hausser la barre des taxes des grandes entreprises et des personnes exonérées.

« Je suis contre l’idée que ce sont uniquement les couches les plus vulnérables du pays qui paient pour le financement du budget, l’Etat doit prendre des dispositions pour suspendre l’exonération des taxes des grandes entreprises pour le financement du budget » martèle celui qui, généralement défend les décisions de l’équipe Tèt Kale.

De plus, le député demande aux autorités concernées de réclamer des rapports des entreprises commerciales bénéficiaires des exonérations d’impôts en vue de savoir le nombre d’emplois effectifs qu’ils ont créés au bénéfice de la population.

Dans la même veine, Alfrédo Antoine prévient qu’il ne votera aucun budget qui ne cadre pas à l’intérêt de la population.

De son côté, le sénateur de l’Ouest, membre de l’opposition, Antonio Chéramy, a demandé au Gouvernement de reconsidérer sa décision d’augmenter les prix de l’essence en Haïti.

« L’adoption d’une telle mesure sera considérée comme une déclaration de guerre à la population », laisse entendre Don Kato, appelant le président de la République Jovenel Moise à entendre raison.

Le parlementaire exhorte les responsables à réduire les dépenses de l’État et à mieux contrôler la contrebande entre autres pour pouvoir trouver des moyens adéquats qui leur permettront d’assumer leurs responsabilités envers le peuple haïtien.