Mardi 22 Septembre, 2020

Des ossements, des vêtements et un chapeau retrouvés à Grand Ravine

Berson Soljour, Directeur Départemental de l’Ouest (DDO).

Berson Soljour, Directeur Départemental de l’Ouest (DDO).

Des ossements, des morceaux de vêtement et un chapeau ont été retrouvés sur un terrain abandonné dans la localité de Sion (Haut Grand Ravine), a annoncé le directeur départemental de l’ouest de la PNH, l'inspecteur Berson Soljour. 

Au cours d'une opération menée hier, la PNH a retrouvé des ossements frais qui indiquent que des corps n’ont pas été trop longtemps abandonnés. Le responsable explique que des membres de la PNH, des enquêteurs de la police scientifique, une équipe SWAT et un Juge de paix se sont rendus à Grand Ravine sur un site non habité et y ont retrouvé plusieurs ossements.

« Nous n’avons pas retrouvé des ‘corps de chair’ », confie Monsieur Soljour. « Toutefois des ossements frais et des débris de vêtements ont été découverts, et ils ont été mis sous scellés. Ces ossements seront envoyés dans des laboratoires spécialisés afin d'identifier les corps », a expliqué Soljour.

Le directeur départemental de l'ouest a, par ailleurs, informé que cette opération a été menée sans affrontement avec les hommes armés dans la localité de Grand Ravine.

 « Ces indices sont actuellement à l’étude au labo où des experts devront déterminer s’il s’agirait des restes du photojournaliste Vladjimir Legagneur », peut-on lire sur le compte Twitter de la PNH. Berson Solijour indique que le chapeau trouvé va être présenté à la femme de Vladjimir Legagneur.

« Elle avait dit à la police que son mari portait un chapeau en laissant son domicile », a-t-il déclaré au Nouvelliste. La dépouille sera remise à la famille si les résultats prouvent que c’est le corps du journaliste photographe, selon ce qu’indique l’autorité.

Contactée par Loop Haïti, Edine Célestin, membre du Kolektif 2D, a reçu la nouvelle comme un coup de massue. Elle croit, cependant, que si les tests réalisés démontrent que c’est le corps de son confrère, la famille devra accepter les restes.

« Vladjimir mérite des funérailles dignes et nous sommes prêts à continuer à faire preuve de solidarité envers la famille », dit la photojournaliste.

Néanmoins, Edine Célestin évite de se prononcer sur les démarches qui ont permis à la PNH d’aboutir à cette découverte. « Je ne m’y connais pas en matière de procédure d’enquête policière. Il y a peut-être des raisons valables qui exigent qu’on cache l’origine de l’information », a-t-elle ainsi déclaré d’une voix terne.

Hier, les journalistes et confrères du journaliste ont marché à travers les rues de la capitale pour forcer les autorités à donner des explications sur la disparition de leur confrère. La Police nationale qui dit continuer d’enquêter a, auparavant, précisé que la piste d’une demande de rançon a été définitivement écartée. Une « issue fatale » serait à craindre dans ce dossier selon la PNH.

Wilner Bossou et Hadson Albert

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :