Jeudi 25 Avril, 2019

Petro: Le rapport de la CSC salué par certains et rejeté par d'autres

Les acteurs de la vie nationale semblent ne pas avoir la même compréhension de l’enquête réalisée sur l’utilisation des fonds Petrocaribe par la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA).

Depuis que le tribunal administratif a soumis le Rapport de son enquête aux sénateurs lors d’une séance spéciale, jeudi dernier, les réactions pleuvent et divergent en plusieurs points. Le  député de la commune de Saint-Marc, Samuel D’Haïti se réjouit de la publication des résultats de l’enquête de la CSCCA.

Le parlementaire estime que le rapport de la cour des comptes est une opportunité qui s’offre à l’administration Moise/Céant de prouver sa volonté de contrecarrer la corruption dans le pays. Il dit espérer que la justice haïtienne assumera ses responsabilités dans le cadre du Dossier de la dilapidation des fonds vénézuéliens.

De son côté, Didier Vérité, un proche du pouvoir en place rejette le rapport de la CSCCA. Pour lui, il s’agit d’une stratégie utilisée par l’opposition pour renverser l’équipe au pouvoir. Le porte-parole de l’organisme dénommé «Force 17 de l’Artibonite » appelle le tribunal administratif à mener une enquête impartiale sur les différents cas de corruption dans la société.

En retour, Didier Vérité pointe du doigt les sénateurs Jacques Sauveur Jean et Don Kato qui, dit-il, ont participé au gaspillage des fonds Petrocaribe.

Entre-temps, des habitants de la cité de Nissage Saget et d'autres villes du pays dénoncent la dilapidation de plus de 4 milliards de dollars américains alors les conditions socio-économiques de la population sont devenues plus précaires.

Une grande mobilisation est prévue pour demain 7 février. Les manifestants entendent exiger, entre autres, un procès sur l'affaire Petrocaribe.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :