Jeudi 22 Août, 2019

Des oeuvres de Vladjimir Legagneur exposées à Paris jusqu'au 14 avril

Le photojournaliste Vladjimir Legagneur

Le photojournaliste Vladjimir Legagneur

"C’était un garçon talentueux, intelligent, curieux et débrouillard. Un garçon qui venait, lui aussi, d’un quartier comme Grande-Ravine et qui s’est construit grâce à sa volonté, son travail et son talent". Ce sont les mots de Léa Domenach, une réalisatrice française indépendante ayant côtoyé Vladjimir Legagneur.

14 mars 2018 - 14 mars 2019: déjà 12 mois depuis que Legagneur, sorti pour un reportage à Grand-Ravine, quartier chaud de Port-au-Prince, est porté disparu dans des conditions jusqu'ici non éclaircies. Pour marquer la première année de la disparition du photojounaliste, Léa Domenach organise à Les Grands Voisins / Café de l’Oratoire/ 74, avenue Denfert Rochereau 75014 Paris, une exposition d'une vingtaine d'oeuvres de ce dernier. L'événement débutera ce 14 mars et durera jusqu'au 14 avril.

L'initiative mettra en avant le "travail remarquable" de Vladjimir Legagneur, selon Domenach jointe par Loop Haiti. Durant un mois, des clichés du travailleur de la presse "pris au cours de sa courte carrière, accompagnés de ses textes ou ceux de personnes avec qui il a collaboré", seront exposés. L'occasion de "donner un coup de projecteur sur son histoire. Pour que, plusieurs mois après sa disparition, on n’oublie pas qu’un journaliste brillant a été tué impunément dans l'exercice de son métier", peut-on lire dans un communiqué parvenu à la rédaction.

Un garçon talentueux, intelligent, curieux et débrouillard

"Vladjimir a été mon stagiaire, mon ami, mon filleul : j’étais son témoin de mariage en décembre 2016. C’était un garçon talentueux, intelligent, curieux et débrouillard. Un garçon qui venait, lui aussi, d’un quartier comme Grande-Ravine et qui s’est construit grâce à sa volonté, son travail et son talent", écrit la réalisatrice indépendante à propos du trentenaire qui avait collaboré avec Loop Haiti jusqu'en juillet 2017.

Elle se rappelle d'un Haïtien qui "exerçait le métier de photo journaliste avec une soif d’apprendre toujours intacte". "Il multipliait les formations, les stages et devait venir à Paris en mai 2018 en tant que stagiaire dans un journal, grâce à une bourse qu’il venait d’obtenir. Passionné par l’image, il se vantait de pouvoir « passer partout », de se fondre dans la masse et de pouvoir photographier n’importe où et n’importe qui, avec toujours son propre regard", se remémore-t-elle.

Disparition de Vladjimir Legagneur : marche des journalistes

 

"Arrêter de faire silence"

Un an après, les proches et collègues de Vladjimir Legagneur réclament toujours des autorités qu'elles leur disent la vérité sur ce qui s'est passé et que les personnes impliquées soient entendues. C'est aussi ce qu'exprime, depuis un an, Fleurette Guerrier, l'épouse de Vladjimir, qui, dans le cadre de cette affaire, a porté plainte le 16 mars 2018. Quelques jours après, le "chapeau de Vladjimir" et des ossements humains avaient été trouvés sur les lieux où le journaliste est porté disparu. Mais jusqu'à présent, silence radio du côté de la justice.

"Mon message c'est de dire à la justice de faire son boulot et d'arrêter de faire silence quand il faut agir. 14 mars 2018 c'ėtait Vladjimir, si elle continue à faire silence, un jour il se pourrait que ça soit un membre de leur famille", a-t-il écrit lors d'un échange avec notre rédaction. "J'invite tout-le-monde à participer à cette exposition et à nous aider à demander à la justice de nous dire la vérité", soutient-elle.

 

LOOP NEWS CREATED : 22 MARCH 2018

Photo : Kolektif 2D/Facebook

Photo : Kolektif 2D/Facebook

Share to FacebookShare to TwitterShare to LinkedInShare to WhatsAppShare to MessengerShare to EmailShare to TelegramShare to More737

Le photojournaliste Vladjimir Legagneur est porté disparu depuis mercredi 14 mars dernier.

Le Kolektif 2 Dimansyon (K2D) en a fait l’annonce dans une note d’information transférée à la presse.

Selon K2D, le photojournaliste était parti faire un reportage dans l’un des quartiers de Martissant. Depuis ce jour, il n’est plus joignable à ses coordonnées.

Vladjimir Legagneur travaille depuis environ un an comme photographe indépendant.

Il a collaboré avec LoopHaiti jusqu’en juillet 2017.

Travailleur acharné, Vladjimir Legagneur a aussi prêté ses services au quotidien Le Matin.

La femme de Vladjimir Legagneur interpelle les autorités

 

 

La rédaction de Loop Haiti joint sa voix à celles de toutes celles et tous ceux qui, depuis 12 mois, demandent aux autorités compétentes de prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de faire la lumière sur la disparition de ce travailleur de la presse.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :