Dimanche 26 May, 2019

Des milliers de femmes s'unissent "contre les violences" à l'appel de Muriel Robin

Des manifestants portent une banderole "Femmes battues Justice complice Assez!" lors d'un rassemblement organisé par l'actrice Muriel Robin contre les violences faites aux femmes, le 6 octobre 2018 à Paris

Des manifestants portent une banderole "Femmes battues Justice complice Assez!" lors d'un rassemblement organisé par l'actrice Muriel Robin contre les violences faites aux femmes, le 6 octobre 2018 à Paris

"On a toutes envie de témoigner aujourd'hui": à l'appel de la comédienne Muriel Robin, plus d'un millier de femmes se sont rassemblées samedi à Paris pour demander "qu'on écoute les victimes" et que cessent les violences conjugales, qui tuent près d'une femme tous les trois jours.

"C'est pas un père, c'est un moins que rien", poursuit cette élève de seconde, qui "a passé des nuits à la soigner". "Ma mère, elle vient d'en sortir. Elle est là, elle est vivante. Mais je pense à toutes les autres, il faut les aider", poursuit l'adolescente, la voix brisée.

La comédienne, qui a récemment incarné dans un téléfilm Jacqueline Sauvage, condamnée pour le meurtre en 2012 de son mari violent après 47 ans d'enfer conjugal, est à l'origine avec 87 autres personnalités d'une tribune pour que les "femmes ne meurent plus dans l'indifférence totale".

En 2016, 225.000 femmes ont subi des violences conjugales et 123 ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, soit environ une tous les trois jours, un chiffre d'une effrayante stabilité.

- "Beaucoup de colère" -

"Donner des millions pour une campagne de communication, d'accord, mais après, on propose quoi aux victimes qui vont se déclarer ?", a-t-elle ajouté, faisant référence à une récente campagne télévisuelle à destination des témoins lancée par le gouvernement.

"On a toutes envie de témoigner aujourd'hui, il y a beaucoup de colère", a expliqué à l'AFP une participante, Sonia, 40 ans, montrant d'imposantes cicatrices sur le cou et les bras, stigmates de son passé avec un ex-mari violent, qu'elle poursuit aujourd'hui devant un tribunal.

"Le gouvernement d'Edouard Philippe fait tout ce qui est en son pouvoir et a besoin de la mobilisation de toutes et de tous: personnalités, élus, citoyens, autour du mot d'ordre ne rien laisser passer", a ajouté Marlène Schiappa.

Diffusé lundi, le téléfilm "Jacqueline Sauvage, c'était lui ou moi", réalisé par Yves Rénier, a réuni près de 8 millions de téléspectateurs sur TF1, un record pour une fiction française depuis 2015.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :