Jeudi 23 Janvier, 2020

Des migrants haïtiens identifiés avec des bracelets «stigmatisés»

Une migrante haïtienne portant un bracelet bleu au poignet gauche, avec un enfant. Crédit photo: Journal Metro.

Une migrante haïtienne portant un bracelet bleu au poignet gauche, avec un enfant. Crédit photo: Journal Metro.

Le Canada aurait mis en place un système d'identification des demandeurs d'asile qui ne fait pas unanimité. Un bracelet au poignet, tel serait la méthode adoptée par les autorités canadiennes pour identifier ces milliers de personnes qui ont traversé la frontière canado-américaine, en quête d'asile. Majoritairement des haïtiens, ces migrants craignent pour leur déportation à l'expiration du TPS en janvier 2018 aux Etats-Unis.

L'affaire est révélée dans le média canadien La Presse par Chantal Ismé, vice-présidente du conseil de la Maison d'Haïti. Selon elle « ceux qui les portent se sentent stigmatisés ».

Les conséquences néfastes de ce système d’identification sont manifestes chez les concernés, prévient Madame Ismé. Soutenant que certains d'entre eux ont l'impression que les gens les évitent dans les transports en commun.

Si l'utilité de ces bracelets attachés au poignet des migrants n'est pas remise en cause, y avoir recours semble être problématique, pour les défenseurs des demandeurs d'asile. Selon le média canadien, ils « permettent aux personnes vivant dans les sites d'hébergement d'y accéder librement tout en étant facilement reconnaissables. »

Cependant, Ninette Piou, Porte-parole de Concertation Haïtienne pour les Migrants (CHM) et directrice de l'organisme haïtien N A Rive, ne l’entend pas de cette oreille et précise qu’« il existe de meilleures méthodes d'identification ». « Ça pourrait être fait avec plus de discrétion, une approche plus humaine. Une sorte de carte d'identité », cite-t-elle, pointant l'exemple des cartes OPUS pour les utilisateurs des transports en commun.

Pour « tenter de corriger les choses », la Concertation Haïtienne pour les Migrants (CHM) souhaite rencontrer le premier ministre du Québec Philippe Couillard afin de lui faire part des « corrections à apporter » en fonction des témoignages recueillis auprès de demandeurs d'asile, informe La Presse, citant Ninette Piou. A cet effet, une demande a été envoyée au bureau de M. Couillard, elle est en attente d’une réponse.


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :