Mercredi 22 Novembre, 2017

Des Lycéens ont manifesté hier au Cap-Haïtien pour réclamer des cours

Credit photo: le national

Credit photo: le national

Des élèves provenant de différents lycées et d'écoles publiques ont investi les rues de la deuxième ville du pays, hier lundi 13 novembre, pour réclamer la présence d'enseignants dans les salles de classe.

En effet, plusieurs dizaines d'enseignants ont cessé d'investir les salles de classe depuis des semaines suite au mot d’ordre de grève lancé par le syndicat des enseignants. Le paiement des arriérés de salaires, la nomination des enseignants sont, entre autres, les principales revendications des syndicalystes.

Le ministre Pierre Josué Agénor Cadet a été l’une des principales cibles des élèves-manifestants qui l’accusent de ne rien faire pour régulariser cette situation dénoncée depuis des semaines. Pour sa part, le titulaire du MENFP a intervenu ce matin sur les ondes d’une station de radio de la capitale lançant un appel au calme. Il annonce que des mesures seront bientôt adoptées en vue de satisfaire aux revendications des protestataires. M. Cadet en a profité pour informer que cette situation est tributaire des divers cas de corruption constatés dans le système.

Par ailleurs, des agents de la Police Nationale d’Haïti ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser les élèves-manifestant qui tentaient de perturber le fonctionnement des institutions privées. Ce qui a provoqué de vives tensions dans la cité Christophienne. Bilan: plusieurs élèves blessés.

Toutefois, ces élèves préviennent les autorités qu'ils maintiendront la mobilisation, jusqu'à ce qu'ils obtiennent satisfaction.

Rode Louis Azer Chery