Dimanche 15 Septembre, 2019

Insécurité: des habitants de Savane Pistache regagnent leur domicile

Sur cette photo, des agents de la BRI, l'unité de la police nationale ayant abattu dans la soirée du 29 au 30 avril, le chef de gang Jean Sony alias Tije, qui opérait dans le quartier de Savann Pistach, Carrefour-Feuilles

Sur cette photo, des agents de la BRI, l'unité de la police nationale ayant abattu dans la soirée du 29 au 30 avril, le chef de gang Jean Sony alias Tije, qui opérait dans le quartier de Savann Pistach, Carrefour-Feuilles

Plusieurs habitants du quartier de Savane Pistache, foyer de gangs appartenant au chef Ti-Je, tué fin avril, ont été obligés de quitter cette localité où des rafales d’armes automatiques faisaient rage. Les riverains commencent par regagner leurs domiciles, a appris la rédaction d’une source anonyme.

Cette dame, des sanglots dans la voix, raconte avoir vécu l’horreur : des hommes lourdement armés ont assiégé Savane Pistache, tiennent parfois en otage ceux qu’ils soupçonnent d'être des informateurs pour le compte de la police nationale. Des rafales d’armes sont entendues de manière fréquente dans cette zone où la police a été peu présente pendant un temps au niveau du sous-commissariat, vidé de ses agents.

Lire : Le gang de « T-Je » chasse des policiers à Savane Pistache

Des chauffeurs de taxi motos, stationnés à l’angle de la rue Mgr Guilloux et de la route des Dalles, ont même servi d’antenne aux gangs nichés au cœur de Savane Pistache, selon la même source. « C’était la peur au ventre, l’insécurité au quotidien : certains de ces assaillants terrorisaient la population, rançonnaient de petits commerçants ou volent les marchandises. »

Le retour au calme est un ouf de soulagement, selon ces riverains. Alors que la police continue de traquer les acolytes du redoutable Jean Sony dit Ti Je, accusé de plusieurs meurtres et abattu le 29 avril dernier, les résidents de cette localité se réjouissent des coups de filets de la PNH, déterminée à mettre la main aux collets de tous ceux qui sèment les troubles dans la capitale, en particulier dans la zone métropolitaine.

 

 

 

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :