Dimanche 15 Septembre, 2019

Des « bandes à pied » revendiquent leur dû pour le carnaval 2019

Attroupés devant le Ministère de la culture et de la communication, de nombreux musiciens, drapeaux et instruments qui s’apparentent à des instruments de « rara » en main, défendent à leur tour leur position par rapport à l’annulation du carnaval. Contrairement à certains, ils n’ont que faire de la tenue ou de l’annulation des activités carnavalesques. Ce qu’ils désirent par-dessus tout, c’est le paiement que l’Etat leur avait promis.

Des efforts ont été consentis, ces groupes ont passé du temps à répéter et selon ce qu’ils rapportent, l’Etat leur doit quatre dimanches, et ils attendent de pied ferme que l’Etat tienne parole. C’est ce qui a constitué la toile de fond de leur revendication le vendredi 1er mars 2019.

Le carnaval fait paraître de plus en plus son caractère économique ces derniers jours à l'aide notamment des revendications de certains artistes exigeant la tenue des festivités. Entre ceux qui réclament la tenue de l’évènement pour s’acquitter de leurs dettes, et ceux réclamant la dette que l’Etat a envers eux, on n’est pas sortis de l’auberge.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :