Mercredi 20 Juin, 2018

Des artistes vont construire un grand hôpital pour la population

Photo des artistes après la réunion sur le projet de l’hôpital à l’hôtel Marriott

Photo des artistes après la réunion sur le projet de l’hôpital à l’hôtel Marriott

Des artistes haïtiens et certains acteurs du secteur privé se sont réunis à l’hôtel Marriott dans la soirée du 5 mars pour débattre du projet de construction d’un centre hospitalier qui aura à desservir la population. Tout est parti avec une publication de l’entrepreneur Dimitri Vorbe qui avait lancé l’idée sur son compte Twitter, il y a quelques semaines.

« Je me sens concerné par les crises que traverse le système de la santé publique en Haïti », a commencé Dimitri Vorbe qui affirme avoir reçu au moins trois mille réponses après son Tweet. Il a ensuite consulté sa tante Marguerita Mevz, directrice du centre Bernard Mevz, qui a embrassé l’idée.

« J’ai aussi contacté les frères Bitard qui sont deux spécialistes de la médecine », poursuit M. Vorbe. Drôle de coïncidence, les deux médecins avaient déjà l’idée en tête, mais ne pouvaient pas la matérialiser faute de moyens. Après ces discussions, Dimitri Vorbe a lancé un appel aux artistes culturels qui se sont empressés d’accueillir l’idée.

Avant de réaliser la réunion d’hier soir, Dimitri Vorbe a fait un petit tour chez deux proches collaborateurs de l’hôpital Bernard Mevz qui ont également inscrit leurs noms sur les papiers du projet. Au moins une cinquantaine de personnes se sont réunies, hier soir, à l’hôtel Marriott.

« Après la réunion, les artistes ont décidé de réserver 5 millions de dollars à partir des fonds qu’ils vont récolter dans des spectacles. La famille Handall a aussi offert trois carreaux de terre à Drouillard » déclare l’entrepreneur. Dimitri Vorbe précise que l’hôpital sera un centre de trauma qui recevra en urgence toutes les victimes sans exception.

Dimitri Vorbe promet que ce centre sera le premier centre de trauma du pays qui desservira « gratuitement » la population. Les dispositifs sont déjà en place pour administrer l’hôpital. « Les institutions de l’État sont aussi invités à contribuer » finit Dimitri Vorbe qui promet que d’autres réunions s’ensuivront et lance un appel aux différents secteurs du pays.