Jeudi 13 Août, 2020

Des graffitis pour sensibiliser la population haïtienne au Covid-19

Crédit photo: Festi Graffiti/IG

Crédit photo: Festi Graffiti/IG

Des artistes et gaffeurs de la région métropolitaine lancent une campagne de sensibilisation artistique autour du coronavirus en Haïti. À Cité-Soleil et Bois-Patate (section est de la capitale), des graffitis illustrant les mesures sanitaires sont érigés en guise de sensibilisation au Covid-19.

En ces temps de Coronavirus, les murs de la région métropolitaine sont devenus précieux, ils ne servent plus d’ardoise pour les dénigrements politiques ou pour exclamer des vives ou aba. Ils servent de tableaux aux grapheurs haïtiens pour sensibiliser la population sur les normes à respecter face à la pandémie du nouveau coronavirus.

À quelques mètres de la librairie la Pléiade à Bois-Patate, s’y émerge un graffiti dessiné par Raynald Beaufort connu sous le nom d’artiste ‘’Rayza King’’. Dans ce tableau dessiné plus près du réalisme, on peut remarquer des mains humaines géantes dans une position de frottement avec de l’eau et du savon.

Lire aussiCité Soleil : De jeunes basketteurs rendent hommage à Kobe Bryant

 

« Rester à l’abri du coronavirus, continuer de respecter les consignes les consignes d’hygiènes des autorités sanitaires, lavez-vous les mains, restez chez vous et suivez toutes autres consignes indiquées par les autorités sanitaires », exhorte l’équipe du Festival graffiti dans une légende qui a accompagné cette superbe image qui ambitionne d’inciter la population à respecter les principes de confinement.

D’après l’auteur de la fresque : « la prudence épargne dix fois plus d’ennuis qu’elle n’en coûte ». Le pourquoi il invite tous les passionnés de l’art, notamment les Haïtiens, à suivre les consignes d’hygiènes avec cette ordonnance : « lavez-vous les mains régulièrement ».

Lire aussiUne fresque géante immortalise Kobe Bryant à Port-au-Prince

Dans la périphérie nord de la capitale, à Cité-Soleil, d’autres créateurs ont dirigé leurs travaux vers le même objectif : instruire la population sur les menaces du Covid-19.

L’artiste et gaffeur connu sous le sobriquet de Adou Manje Gèp (de son vrai nom Frantz Jeanty) teinte la cité de bon nombre de graffitis dans lesquels on peut voir des enfants qui enfilent des cache-nez.

L’initiative prise par un groupe de gaffeurs sous la houlette de Festi Graffiti, festival des arts urbains de Port-au-Prince, a pour objectif de mettre : « l’art au service du plus grand nombre avec un engagement citoyen », comme le précise le compte Instagram de Festi Graffiti.

Marc-Evens Lebrun

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :