Lundi 14 Octobre, 2019

Des étudiants de l'ENS risquent de mourir de faim

Advienne que pourra semblent-ils dire. Trois étudiants mettent leurs vies en danger pour une cause, la réintégration de 17 de leurs camarades expulsés, certains plusieurs années, de l’Ecole Normale Supérieure. Leur méthode ? Une grève de faim dangereuse et prolongée. Deux d’entre eux, Panela Borgelin et Gorbanèse Jérôme ont été récemment admis à l’hôpital, le dernier, dans un état critique, selon ses dires.

« Je ne peux pas me mettre debout. J’ai extrêmement mal au ventre et à la ceinture. Comme vous pouvez le constater, mon état de sante n’est vraiment pas bien » a dit Gorbanèse Jérôme a des journalistes hier mardi, sur son lit d’hôpital. Qu’à cela ne tienne : « Dès que le sérum aura terminé, je me rendrai à Canapé Vert pour continuer la lutte », a-t-il rajouté.

Cette situation potentiellement dramatique est suivie de près par l’Université d’Etat d’Haïti. « Chaque décanat a une autonomie relative » a informé hier Erol Toussaint, vice-recteur aux affaires académiques a l’UEH. « Quand les problèmes sont aussi sérieux, vous ne pouvez prendre une décision rapide. Je ne peux vous donner une réponse totalement arrêté. Nous prenons simplement note. Le rectorat est effectivement obligé d’intervenir et prendre une position ».

Pourquoi cette grève de la faim ?

Un accord aurait été signé entre l’École Normale Supérieure et le Ministère de l’Éducation nationale. Il stipule que les étudiants finissants de l’institution doivent d’un côté passer un stage et être nommés dans l’administration publique. Le Ministère aurait rétropédalé. Les promotions prêtes pour les stages et la nomination ont donc commencé une série de mouvements de protestation. Des vitres auraient notamment été cassés devant le Ministère. En réponse, l’ENS a expulsé 17 des étudiants protestataires.

Aujourd’hui les grévistes exigent « la réintégration des 17 camarades » que les responsables de l’École Normale ont « tués socialement ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :